Opération séduction : à la reconquête des touristes étrangers

Opération séduction : à la reconquête des touristes étrangers

Avant la crise du Covid, ils étaient 89 millions à visiter notre pays chaque année. Depuis, les touristes étrangers ne sont plus que 40 millions et dépensent moins. Comment faire pour les reconquérir ?

Qui dit vacances, dit souvent dépenses. Transports, souvenirs, restaurants, sans parler de l'hôtel, durant son séjour en France, un touriste étranger débourse en moyenne 260 euros. Mais cela pourrait être encore plus. La France est championne du monde du nombre de visiteurs accueillis par an, 89 millions juste avant la pandémie.

Toute l'info sur

Le 20h

Pourtant, elle tombe à la troisième place si l'on parle de recette, devancée par les États-Unis et l'Espagne. Cela s'explique par la durée des séjours plutôt courte. "On vient de Belgique et on reste trois jours", indique un jeune homme. "On reste une journée. Paris coûte trop cher pour rester plus longtemps", selon deux autres. Si les visiteurs restaient plus longtemps sur place comme en Espagne, ils auraient le temps de dépenser plus.

"En Espagne, vous avez des durées de séjours qui sont plus longues parce que ce sont des semaines complètes qu'on va passer au bord de la mer, notamment dans des resorts, plutôt orientés sur des clientèles familiales, qu'on retrouve un peu moins sur le tourisme français", explique Vanguélis Panayotis, expert du secteur touristique, directeur général de MKG Group.

Pour reconquérir les touristes étrangers, la France a mis en place plusieurs stratégies. L'une d'elles consiste à donner envie à une clientèle d'affaires de prolonger son séjour à Paris. Outre cela, l'office du tourisme s'apprête à payer entre trois et cinq influenceurs pour faire connaître le joyau de la Drôme. Plus de détails dans la vidéo en tête de cet article.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : Olivier Véran annonce 47.000 nouveaux cas en 24h

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

EN DIRECT - Marine Le Pen juge le clip de candidature d'Eric Zemmour "passéiste et crépusculaire"

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.