Paris et Marseille vendent leur patrimoine pour renflouer leurs caisses

Paris et Marseille vendent leur patrimoine pour renflouer leurs caisses

GESTION - Paris, comme d'autres nombreuses grandes villes a aussi des soucis financiers. Notamment celui de la dette. L'une des solutions est alors de vendre une partie de son patrimoine foncier.

Grandement endettées, les grandes villes françaises tentent de se renflouer tant bien que mal. Et elles vont chercher l’argent dans le domaine immobilier. C’est le cas de la ville de Paris, plombée par une dette de plus de sept milliards d'euros. Ainsi, elle est assise sur un tas d'or récupéré d’héritages, de donations ou d’investissements fonciers réalisés au fil du temps. En tout, 6845 biens sont répartis sur 27 départements.

C’était notamment le cas d’un monastère en Corrèze, vendu environ trois millions d’euros, ou encore d’un immeuble du VIe arrondissement de la capitale cédé pour onze millions d’euros. Ou encore de ce château du XVIIIe siècle à l'abandon, situé au cœur de la forêt de Fontainebleau, à 70 kilomètres de Paris. Depuis quinze ans, la ville de Paris souhaite se débarrasser de ce bien d’une valeur de 700.000 euros.

Toute l'info sur

Le WE

"C’était une très belle propriété, qui était une résidence d’ambassadeur. Les grandes villes avaient des propriétés comme ça, qui servaient essentiellement à faire des colonies de vacances. C’était le cas ici", explique Michel Chariau, maire de Samois-sur-Seine, en Seine-et-Marne. Pour s’en séparer, la mairie a fait appel à une société privée spécialisée dans l'immobilier des collectivités, Agorastore, qui a déjà vendu une quinzaine de lots de la ville.

Pour Olivier de La Chaise, le président de la société privée, le changement de mentalité des élus est pour beaucoup dans ces ventes de biens : "Il y a une génération d’élus et de directeurs généraux des services qui sont arrivés ces dernières années et qui ont une vision de meilleure gestion, à la fois des deniers publics et du fonctionnement de leur collectivité. Mais ce n’est pas la vente de ces quelques biens immobiliers qui va résoudre l’équation."

70 immeubles inoccupés et vétustes à Marseille

Comme Paris, Marseille veut également faire rentrer de l’argent dans les caisses. Cependant, en raison d’une mauvaise gestion, de nombreuses propriétés de la mairie sont devenues invendables. Au total, près de 70 immeubles inoccupés et vétustes sont la propriété de la mairie. Une situation qui agace le maire de Marseille, Benoît Payan : "Tous les jours on découvre des immeubles qui appartiennent à la ville, des immeubles sans vie, pas loués."

"Tous les jours, nous découvrons que nous sommes nous-mêmes locataires d’immeubles dans la ville. Il faut rationaliser, se séparer d’un patrimoine qui nous coûte des millions d’euros", ajoute-t-il au micro de TF1. Parmi les biens importants que la cité phocéenne entend céder, un de ses symboles, le Stade Vélodrome, où évolue l’Olympique de Marseille. Pour s’en défaire, les autorités locales demandent près de 300 millions d’euros.

L'économie vous intéresse ? Alors, découvrez le podcast de l'émission "Lenglet Déchiffre"

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCAST 

Sur DEEZER

Sur SPOTIFY

Lenglet déchiffre donne la parole aux grands patrons, économistes ou intellectuels. Ils livrent leur vision de l’actu éco et répondent aux questions économiques du moment.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la quarantaine obligatoire pour entrer en France étendue à sept nouveaux pays

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

Covid-19 : voisin de l'Inde, le Népal pourrait faire face à une situation encore plus incontrôlable

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.