Pas de réouverture le 1er février : colère et désespoir dans les stations de ski

Pas de réouverture le 1er février : colère et désespoir dans les stations de ski

REPORTAGE - L'annonce de la fermeture des stations de sports d'hiver fait réagir. Découvrez les premières réactions à Saint-Lary-Soulan.

La neige est abondante, le ciel bleu au rendez-vous, mais à Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées) le moral n'y est pas. La nouvelle tant redoutée est tombée : les stations ne rouvriront pas le 1er février et sans doute pas de l'hiver. Depuis ce jeudi matin à l'Ecole du ski français, les annulations s'enchaînent. Pour un moniteur, les journées sont trop calmes et cette décision a du mal à passer. Comme lui, de nombreux saisonniers et indépendants ne pourront pas travailler.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Dans une station à Saint-Lary-Soulan, les vacances de février représentent 50% du chiffre d'affaires. D'après Manu Bernia, chargé de communication de l'Office du tourisme, "le bassin d'emploi compte autour de 1200 personnes, qui sont liées de près ou de loin à l'activité touristique dans la vallée". Cette décision gouvernementale est donc un vrai coup de massue pour tout le secteur. Pour un gérant d'hôtel, l'inquiétude prime notamment concernant l'avenir de son entreprise. Un commerçant d'un magasin de ski garde cependant un soupçon d'optimisme avec les rares clients qui continuent de louer du matériel.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Lire et commenter