Pass sanitaire : quel impact économique ?

Pass sanitaire : quel impact économique ?

Le Pass sanitaire n'est pas sans conséquences économiques. Dans les parcs de loisirs et les cinémas où il est entré en vigueur mercredi, il freine déjà le public. En quelques jours, les entrées dans les salles obscures ont brutalement chuté de 70%.

Des films à l'affiche, des séances programmées, mais ils ne leur manquent plus que le public. Car depuis l'obligation de fournir un pass sanitaire pour aller au cinéma, les chiffres de fréquentation plongent : moins 70% entre les deux derniers mercredis de ce mois de juillet. Peut-être la conséquence d'une décision encore mal comprise. “Les cinémas n’ont pas eu le temps de s'adapter, les règles n'étaient pas claires, le public ne savait pas du tout ce qu'il pouvait aller voir ou ne pas aller voir un film dans tel ou tel cinéma. Cette confusion a été générale”, déplore Éric Marti, directeur général de Comscore France.

Toute l'info sur

Le WE

Illustration de cette confusion à l'entrée du parc accrobranche "Le Royaume des arbres" au Castellet (Var). “On en est arrivé à un stade où on ne sait même plus ce qu'on peut ou ce qu'on ne peut pas faire. On ne sait pas là, on est en plein air, on ne sait pas si on peut faire une activité de plein air. Je ne suis plus tellement tout ça, on est dans l'incompréhension”, affirme une cliente. Des interrogations qui poussent une grande partie des vacanciers à annuler leur visite. “Avant la mesure, sur une journée, on arrivait à avoir entre 200 et 300 personnes et là, timidement, on arrive à 100, 120 personnes. Ça ne paye même pas la masse salariale du jour”, indique le gérant de ce parc d'aventure, Thierry Cucherat.

Sans compter les aménagements qu'il faut sans cesse modifier dans les établissements. Le bowling "L'éclipse" à Lannion (Côtes-d'Armor), par exemple, repensait tout son sens de circulation pour effectuer au mieux les contrôles. “Ça prend du temps puisque les gens attendent et il faut contrôler chaque pass sanitaire un par un et expliquer aux gens si besoin, qui ne sont pas autorisés à rentrer”, explique son directeur général, Nikolas Statiotis. Là encore, l'incidence est directe. Depuis l'obligation de présenter le pass sanitaire, l'établissement a perdu la moitié de son public.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde va exporter 8 millions de vaccins en octobre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.