Pourquoi si peu de femmes dirigeantes dans les entreprises ?

Pourquoi si peu de femmes dirigeantes dans les entreprises ?

Seules 15% des petites et moyennes entreprises (PME) françaises sont dirigées par des femmes. Dans les entreprises de plus grandes tailles, celles du CAC 40, on ne trouve qu'une seule femme. Pourquoi sont-elles si peu nombreuses ?

C'est assez rare de trouver un comité de direction strictement paritaire, 50% d'hommes et 50% de femmes. Dans le cabinet de conseil Silamir, la patronne Juliette Soria n'y est pas arrivé en un jour quand elle a créé l'entreprise il y a 10 ans. Les hommes refusaient de travailler pour elle. Quant aux femmes, elles s'autocensuraient en déclinant les postes à responsabilités. C'est le cas de Raphaëlle Leclercq qui a mis du temps à réaliser qu'elle était directrice de pôle. "Raphaëlle était passée directrice, mais vis-à-vis des clients, elle continue à se présenter comme une consultante qu'elle était directrice", se rappelle la cofondatrice du cabinet. "Oui, c'est un manque de confiance et puis, il y a aussi l'image que nous renvoie le client. Parfois, j'appelle pour prendre un rendez-vous, et on croit que je suis la secrétaire", explique-t-elle.

Toute l'info sur

Le 20h

Les stéréotypes ont encore la vie dure. Pourtant, les femmes sont plus diplômées que les hommes. Parmi ceux qui font des études supérieures dans l'Hexagone, 59% sont des femmes. Mais lorsqu'il s'agit d'accéder à des postes de direction, elles ne sont plus que 17%. Alors, que se passe-t-il ? Ça fait des années que la directrice de Jimenez transport et location, Valérie Jimenez, lutte contre ce stéréotype avec son directeur des ressources humaines. Chez eux, 40% du comité de direction est féminin. Ce n'est pas parce qu'une femme enceinte s'absente quelques semaines qu'elle ne va plus s'investir dans l'entreprise. Pour la directrice, la maternité n'est pas un frein à la progression des femmes, mais la peur d'être attendue au tournant en est un.

C'est une réalité méconnue, mais les patronnes seraient plus performantes que les patrons. L'association Women Equity étudie chaque année la rentabilité de plus de 30 000 entreprises françaises. "On constate, année après année, une surrentabilité de ces entreprises qui sont dirigées par des femmes, puisqu'on est sur un écart qui est de l'ordre de 40% de rentabilité en plus", évoque Dunya Bouhacene, présidente de Women Equity. Des chiffres qui peinent à imprimer dans la société, mais les femmes sans doute parce qu'elles ont dû franchir plus d'obstacles sont plus performantes et motivées quand elles arrivent à accéder à des postes à responsabilités.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 300 morts à l'hôpital et des admissions en réanimation en hausse

Son enfance en Algérie, son grand amour partagé : Marthe Villalonga ouvre ses jardins secrets

EN DIRECT - Affaire des "écoutes" : "J’ai ressenti l’injustice profonde, choquante", explique Nicolas Sarkozy dans le Figaro

Mesures de restriction : pourquoi Emmanuel Macron fixe-t-il un horizon de "4 à 6 semaines" ?

Les 65-75 ans avec comorbidités "peuvent se faire vacciner" avec AstraZeneca, annonce Olivier Véran

Lire et commenter