Restaurants fermés : les assureurs devront-ils payer ?

Restaurants fermés : les assureurs devront-ils payer ?

Bruno Le Maire menace d'imposer une taxe aux assureurs s'ils ne font pas un geste en faveur des hôtels, des restaurants qui ont souffert de la crise. La plupart n'ont pas pu être indemnisés. Les clauses de leur police d'assurance étaient trop restrictives.

Babeth Leduc, gérante du restaurant "La Civelle" - Nantes (Loire-Atlantique), a été mise devant le fait accompli par son assureur. Dans un courrier, sa compagnie la prévient. Son contrat ne la protégera plus en cas de pandémie. Une condition qu'elle doit accepter. Sinon, son assurance prendra fin le 31 décembre. "J'ai ressenti franchement de l'abandon, de la trahison. En fait, notre garantie perd d'exploitation. Demain ne nous couvrira plus pour la pandémie. C'est clair, les termes sont bien clairs", regrette cette restauratrice nantaise.

Toute l'info sur

Le 20h

Cette vague de résiliation de contrat touche des centaines de patrons. Jean-François Piège, "Le Grand restaurant", est à la tête de cinq restaurants à Paris. Sans avoir touché le moindre centime, il a vu lui aussi son contrat résilier, il y a quelques jours. Il avait pourtant souscrit une assurance multi-risque en cas d'épidémie. "C'est brutal de recevoir une résiliation dans ce contexte actuel où tous les restaurateurs sont en difficultés extrêmes. C'est vraiment très injuste aujourd'hui", explique ce chef étoilé. Il a entamé une procédure judiciaire.

Alors, les assureurs ont-ils joué leur rôle pendant cette crise ? Non, selon Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie, qui demande le gel des primes d'assurance. Ils ont jusqu'à lundi pour se prononcer. Faute de quoi, ils seront taxés à hauteur d'1,2 milliard d'euros. Les compagnies d'assurances estiment pourtant que leur trésorerie n'est pas extensible. Ils ont déjà déployé de gros efforts, un fonds de solidarité pour les petites et moyennes entreprises et des aides à l'investissement. "Je rappelle que ce n'est pas moins de deux milliards et demi que nous avons mis sur la table pour aider très concrètement tous ces gens qui sont les victimes de la crise", précise Florence Lustman, présidente de la fédération française de l'assurance. Les assureurs préviennent. S'ils sont taxés, ils pourraient augmenter leurs tarifs dès les prochains mois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

La vaccination obligatoire des soignants "reste une possibilité", rappelle Gabriel Attal

EN DIRECT - Covid : l'UE n'exclut pas de bloquer à nouveau des exportations de vaccin en cas de pénurie

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Lire et commenter