Ski : toujours pas de remontées mécaniques, la désillusion des stations

Ski : toujours pas de remontées mécaniques, la désillusion des stations

Elles auraient dû démarrer aujourd'hui 7 janvier, mais les remontées mécaniques des 300 stations de ski françaises resteront fermées jusqu'au début du mois de février. À Saint-Gervais en Haute-Savoie par exemple, tout était déjà prêt.

Neige abondante, temps froid et soleil au zénith, la saison aurait pu être la plus belle depuis des années à Saint-Gervais-les-Bains. Mais la réouverture n'est pas encore au programme. Prochaines annonces le 20 janvier. Avoir une date de réouverture permettrait à la station de faire des économies. Chaque jour, elle engage des frais colossaux pour se tenir prête à tout moment. 600 € par jour pour maintenir les remontées mécaniques en état sans personne dessus. 15 000 € pour damer des pistes vides. Il n'y a pas plus de monde chez le loueur de matériels. On a un petit pincement au cœur devant les étagères de chaussures de ski, impeccablement rangées. À 7 € la location d'une paire de raquettes contre 40 € pour les skis, c'est tout sauf rentable. Le loueur a perdu 60% de son chiffre d'affaires depuis le début de la saison. Leur désarroi est très palpable. L'année dernière à la même date, 450 personnes déjeunait sur cette terrasse au pied des pistes. Aujourd'hui, cet hôtel est ouvert, mais il n'y a aucune réservation. Pour sauver la saison, il faudrait rouvrir début février. Mais les professionnels de la montagne craignent d'ores et déjà une année blanche.

Toute l'info sur

Le 20h

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Vaccin anti-Covid : le retard de livraison de Pfizer-BioNTech rattrapé "à la fin du 1er trimestre"

Fin du "Muslim ban", retour dans l'accord de Paris... ce que Joe Biden fera dès son investiture

Plus de 75 ans, personnes fragiles... Qui peut se faire vacciner dès lundi ?

Variants du coronavirus : faut-il désormais porter des masques FFP2 ?

ENTRETIEN EXCLUSIF - Brigitte Macron se confie sur son expérience du Covid-19

Lire et commenter