Tourisme : campings, bateaux-mouches... Les tops et les flops de l'été

Tourisme : campings, bateaux-mouches... Les tops et les flops de l'été

BILAN - Qui a su tirer son épingle du jeu lors de cet été sous le sceau de la crise sanitaire ? Voici les gagnants et les perdants du tourisme durant cette saison estivale 2021.

En cette semaine de rentrée, il est l'heure de tirer un premier bilan de cette saison touristique. Et une tendance apparaît nettement : les Français ont eu besoin de se ressourcer loin des grandes villes. Alors pour ça, ils ont privilégié le camping et les espaces verts, comme vous pouvez le voir dans la vidéo de TF1 en tête de cet article. Revue de détail des tops et des flops de l'été.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Le camping grand gagnant

Les campings enregistrent une hausse de 15% de fréquentation par rapport à 2019. Dans un camping près de Royan où s'est rendue une équipe de TF1, les réservations affichent ainsi complet jusqu'à fin septembre. "Les vacanciers sont là, c'est top ! On a une hausse de la fréquentation", constate tout sourire la gérante. Les vacanciers interrogés assurent avoir privilégié la France à l'étranger en raison des conditions sanitaires. À noter que ce sont surtout les campings près des côtes méditerranéennes et atlantiques qui ont été pris d'assaut.

En vidéo

Les gagnants et les perdants de l'été

Malgré l'absence de soleil de façon continu, les littoraux ont quand même vu affluer beaucoup de touristes cet été. Les plages ont bien fonctionné, notamment en Corse, sur la Côte d'Azur ou dans le Pays basque. Mais petite nouveauté, de petites villes moins connues près de la côte Atlantique ont été prisées par les vacanciers. 

Pour preuve, les trois villes les mieux notées cet été sur Airbnb comptent moins de 5 000 habitants. À la première place, on retrouve Primelin, à la pointe du Finistère, Saint-Cézaire-sur-Siagne dans les Alpes-Maritimes en seconde place, et enfin Saint-Xandre, pas loin de la Rochelle (Charente-Maritime).

Les sports nautiques ont la cote

Grâce à l'afflux massif de touristes dans le Sud-Est, les sports nautiques ont de nouveau attiré les amateurs cet été. À Barcarès, dans le sud-est, un moniteur de sport témoigne sur cette ruée vers les activités aquatiques. " On a eu beaucoup de monde début juillet, alors que généralement notre saison commence à la mi-juillet", assure Fabien Ramirez, co-gérant des activités nautiques Barcarès Watersports. Les bouées nautiques ont par exemple vues leurs fréquentations augmenter de 20% par rapport à 2019.

87% des gîtes remplis

Avec la fuite des habitants de métropole, les gîtes ont eu la cote cet été. Selon les chiffres de la Fédération nationale des gîtes de France, le taux de remplissage a atteint 87%. Les Français  ont privilégié la nature et les balades en montagne. Et ils s'y étaient préparés, car les ventes de l'emblématique Guide du Routard ont été multipliées par trois pour l'Ardèche, la Drôme, la Savoie et l'Alsace.

Le Cantal est une des régions à avoir le plus profité de ce tourisme vert. Les terrasses sont pleines et les parcs de loisirs affichent 25% d'excursions en plus.

En vidéo

Tourisme vert : le Cantal a fait le plein cet été

Palaces : le retour en force

On s'y attendait à une saison catastrophique. Mais pour le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes), c'est pour l'instant tout l'inverse. Les touristes américains sont de retour, ils représentent un tiers de ses clients. "Le mois d'août est plus puissant que le mois d'août 2019 et ça, c’est inespéré", confie François-Régis Simon, le gérant du Grand-Hôtel.

La tendance est identique à Paris. Les 12 palaces que comptent la capitale n'affichent pas tous complets, mais les taux d'occupation sont bien supérieurs aux espérances. La raison ? La venue de Français attirés par les offres proposées par les établissements. 

En vidéo

Crise sanitaire : les palaces s’en sortent bien

Les parcs de loisirs victimes du pass sanitaire

Mais tous les secteurs ne ressortent pas gagnants de cet été 2021. Certains ont vu leur fréquentation chuter considérablement avec la mise en place du pass sanitaire. C'est notamment le cas des parcs de loisirs. Dans ce parc à Magny-en-Vexin (Val-d'Oise), la directrice estime que 1500 visiteurs font défaut pour arriver à une forme de rentabilité. Elle constate même que des dizaines de clients ont annulé leurs réservations depuis le 9 août.

En vidéo

Tourisme : les tops et les flops de l'été

La capitale et ses bateaux-mouches boudés

Paris a été la principale victime de cet été 2021. Les réservations d'hôtel en Île-de-France sont en baisse de 35% par rapport à 2019. Il manque beaucoup d'étrangers. 

Sur la Seine, le bilan est aussi très mitigé. "Aujourd'hui, on est à quatorze bateaux de sortie sur vingt par jour. On a adapté notre voilure par rapport à la fréquentation", explique Freddy Pageot, responsable des opérations et des navigations sur les bateaux-mouches parisiens. 

Si tous les bateaux ne sont pas de sortie, c'est parce que là encore, il manque une grande partie des touristes étrangers, surtout la clientèle asiatique. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'Australie avait de "profondes et sérieuses réserves" concernant les sous-marins français, riposte son gouvernement

EN DIRECT - Crise des sous-marins : les ambassadeurs en Australie et aux États-Unis reçus ce soir par Macron

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre d'hospitalisations en baisse de 11% sur une semaine

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Hautes-Pyrénées : un mort et deux blessés graves lors d'une rixe entre bikers à Tarbes

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.