Trains : que va changer l’ouverture à la concurrence ?

Trains : que va changer l’ouverture à la concurrence ?

REPORTAGE - Un opérateur concurrent fera rouler ses propres trains en 2024. Cela ne concerne pour l'instant que la ligne TER Marseille-Nice. La SNCF va-t-elle bientôt perdre le monopole du transport des voyageurs ? Qu'est-ce que cela va changer pour les passagers ?

Sur les quais de la ligne TER Nice-Marseille ce jeudi matin, on n'observe que des trains siglés SNCF. Mais pour combien de temps ? Avec l'arrivée possible d'un nouvel opérateur, Transdev, les voyageurs devront s'habituer à de nouvelles rames et de nouveaux services. Mais les avis sont partagés. Si certains sont déjà convaincus, d'autres restent encore très sceptiques.

Toute l'info sur

Le 20h

Alors, que va changer cette ouverture à la concurrence pour les clients ? Les prix des billets vont-ils baisser ? A priori non, même avec un autre opérateur que la SNCF, les tarifs des billets TER resteront fixés par les régions elles-mêmes. En revanche, il y aura plus de trains. Pour Nice-Marseille par exemple, Transdev promet de passer de 7 à 14 allers-retours par jour dès 2025. Et une fois à bord, il y aura d'autres innovations pour les voyageurs comme la possibilité d'acheter des billets à des automates.

Y aura-t-il aussi moins de grève ? C'est en tout cas ce qui a été observé sur la seule ligne privée de France entre Carhaix et Paimpol. D'autres régions sont-elles concernées par l'ouverture à la concurrence ? Oui, hormis Provence-Alpes-Côte d'Azur, quatre ont déjà lancé leurs appels d'offres : les Hauts-de-France, l'Île-de-France, les Pays de la Loire et le Grand Est. La Bretagne ou encore l'Occitanie se disent encore réticentes. Mais quoi qu'il arrive, elles devront ouvrir leurs lignes TER à concurrence. Ce sera obligatoire dès décembre 2023.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.