Vivarte cède André, plus de 570 postes supprimés à La Halle aux chaussures

DirectLCI
SOCIAL - Le groupe d’habillement Vivarte a annoncé mardi la cession de sa marque historique André qui compte une centaine de magasins en France et emploie 750 personnes. Un repreneur aurait été trouvé. Plus de 570 emplois vont être supprimés au sein de l'enseigne La Halle aux chaussures.

Une page se tourne pour  Vivarte. Le groupe d’habillement français, en difficulté, a annoncé mardi la cession du chausseur André, l’enseigne historique du groupe qui lui avait donné son nom avant que celui ne devienne Vivarte, selon des sources syndicales. 


Les représentants du personnel étaient réunis ce mardi en Comité d’entreprise extraordinaire. Le groupe, qui cumule une dette de 1,5 milliard d’euros, devait annoncer l’ampleur des plans sociaux qu’il compte mettre en œuvre et qui devraient toucher La Halle (anciennement La Halle aux vêtements) et La Halle aux chaussures, ainsi que l'entité de support Vivarte services.

Un repreneur trouvé

La marque André a été lancée en 1900. Son succès s’est notamment construit sur une grande gamme de modèles à la portée du plus grand nombre. Actuellement, le chausseur compte 136 magasins en France et emploie 786 personnes. 


Malgré les informations de presse qui évoquaient la cession de la marque début janvier, la direction de Vivarte avait démenti cette vente. L'enseigne sera finalement mise en vente dès mercredi et un repreneur, dont le nom n'a pas été précisé aux représentants des salariés, a été trouvé, selon les annonces rapportées de mêmes sources.

Sans surprise pour les syndicats, la casse est lourde pour La Halle aux chaussures. Sur près de 700 magasins, entre 141 et 147 devraient fermer, une dizaine devraient fusionner avec des magasins La Halle pour offrir les deux services à la clientèle (vêtements et chaussures) et une quarantaine devraient devenir des enseignes La Halle.  En tout, au moins 573 postes seront supprimés, a-t-on appris de source syndicale. Une autre source avance toutefois le chiffre de 579 supressions de postes.  Quelque 450 emplois visés concernent les magasins de l'enseigne tandis qu'environ 80 emplois seraient supprimés au siège. 


Du côté de l’entité Vivarte services, 57 postes seraient supprimés sur 220 salariés et une soixantaine de personnes seraient transférées vers d’autres filiales du groupe ou seraient concernées par des mesures d’externalisation. 


Face à ce plan social, les syndicats doivent se réunir dans les prochaines heures pour définir la stratégie à mener. "On ne va pas se laisser faire", prévient un délégué syndical. 

En vidéo

JT 20H – Le groupe Vivarte en très grande difficulté

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter