Admission en médecine : pourquoi ce graphique de Frédérique Vidal est trompeur

Frédérique Vidal a publié sur Twitter ce graphique trompeur des admissions en 2ène année de médecine, le vendredi 7 mai 2021

ILLUSION - Sur Twitter, la Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation s'est réjouie ce vendredi des chiffres des admissions en deuxième année de médecine. Problème : le graphique utilisé exagère la hausse.

Les chiffres ne mentent pas. Mais la façon dont on les utilise peut être trompeuse. C'est ce qu'illustre la publication de la ministre de l'Enseignement supérieur. Sur Twitter, Frédérique Vidal a voulu se féliciter ce vendredi 7 mai du nombre d'admissions en deuxième année de médecine cette année et depuis le début du quinquennat. Elle se réjouit ainsi que la réforme du système de santé français, portée par Agnès Buzyn en 2019, ait permis de franchir "la barre des 10.500 étudiants admis". Soit une hausse de 14% par rapport à l'an dernier. Pour appuyer cet éloge, le tweet est accompagné d'un graphique très parlant, où les admissions de 2021 semblent exploser. Seulement, si les données sont en effet à la hausse, la manière dont elles ont été mises en forme interroge. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Échelle distordue

Les graphiques sont un outil précieux pour résumer une grande quantité de données. Ou pour visualiser rapidement une tendance. Or, celui partagé par la ministre donne l'impression que le nombre d'étudiants a quasiment doublé pendant le quinquennat. Pourtant, quand on regarde les chiffres affichés, cette augmentation n'est "que" de 14% en un an, comme s'en félicite d'ailleurs Frédérique Vidal. Alors pourquoi cette illusion ? 

Tout simplement parce que l'axe des ordonnées (normalement à gauche) ne commence pas à zéro, mais visiblement à partir d'environ 7000. S'il n'est pas rare de tronquer cet axe – notamment pour des raisons de lisibilité - ça ne peut jamais être le cas pour des graphiques en barres. C'est une erreur, car le graphique s'en trouve complétement disproportionné. D'ailleurs, l'un des outils les plus célèbres pour la datavisualisation, Datawrapper, ne permet pas définir une valeur supérieure à zéro pour cet axe. Le site alerte en effet que "les histogrammes commencent toujours à zéro".

La raison est simple. Ce format est justement utilisé pour représenter un rapport de grandeur, illustrer une évolution. Or, si on ne montre pas la hauteur complète et réelle des barres, alors la différence entre chacune d'elles est logiquement plus grande que ce qu'elle n'est réellement. En respectant cette règle élémentaire de la représentation graphique, les chiffres du ministère illustrent une réalité bien plus nuancée, comme le montre le graphique ci-dessous (visible ici s'il ne s'affiche pas). 

Une technique de communication qui permet de valoriser le bilan du ministère de l'Enseignement supérieur. Trompeuse, la méthode est assez classique. Et a déjà été utilisée par le passé. C'est par exemple ce qu'avait la SNCF en avril 2018. Pour laisser penser que la grève qui secouait le pays était en train de s'essouffler, l'entreprise ferroviaire avait diffusé un graphique sur l'évolution du taux de participation des cheminots, mais en supprimant l'axe des ordonnées, qui ne débutait pas non plus à zéro. Résultat : la participation semblait s'écraser, alors qu'elle ne baissait que de quatre points. 

Face aux graphiques, rester vigilants

À noter qu'on peut également faire dire aux chiffres du ministère le contraire que ce qu'avance Frédérique Vidal. Comme le montre le graphique ci-dessous (visible aussi ici), augmenter excessivement l'axe des données écrase les barres. Et donne l'impression que rien n'a changé en dix ans.

S'il est important de se méfier des chiffres, il est donc aussi pertinent d'adopter une posture critique vis-à-vis de leur utilisation. Examiner les nombres, mais aussi les légendes et l'échelle. Tout particulièrement lorsque cette dernière n'est pas représentée. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

La politique vous intéresse ? Découvrez la version podcast de l'Interview Politique d'Elizabeth Martichoux

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée :

Sur APPLE PODCACST

Sur DEEZER 

Sur SPOTIFY 

Chaque matin Elizabeth Martichoux reçoit des invités politiques de premiers plans pour les interroger sur des questions d’actualité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Trois choses à savoir sur Novavax, le nouveau vaccin dont vous entendrez bientôt parler

EN DIRECT - Covid-19 : Londres supprime la quarantaine obligatoire pour les voyageurs vaccinés venant de France métropolitaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

Ile de Ré : menacés d'expulsion, ces propriétaires de mobil-homes ont le sentiment de "faire tache"

Covid-19 : des troubles menstruels à attribuer à la vaccination ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.