Atteintes à la laïcité : quel rôle jouent les médiateurs de l'Education nationale ?

Atteintes à la laïcité : quel rôle jouent les médiateurs de l'Education nationale ?

FOCUS - Comment un enseignant peut-il gérer une épineuse question liée au sujet de la laïcité ? Le ministère de l'Education nationale a mis en place un dispositif, s'appuyant sur les équipes "valeurs de la République".

Après le choc, le temps des questions. Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a démenti dimanche 18 octobre que Samuel Paty, l'enseignant des Yvelines décapité vendredi, était menacé d'une sanction ou de remontrance pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, ainsi que l'ont suggéré certains intervenants sur les réseaux sociaux. 

Le professeur d'histoire-géographie était la cible de violentes critiques d'un père d'élève et d'un militant islamiste connu des services de police. "La principale, qui a été impeccable de bout en bout, voyant qu'il y a eu un incident de cette nature, a justement appelé les équipes 'Valeurs de la République'",  a insisté le ministre.

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Lire aussi

Une médiation entre enseignants et parents

Les équipes "Valeurs de la République" ? En fait les référents laïcité de l'Education nationale, chargés d'établir une médiation entre enseignants et parents sur ce sujet spécifique. Ils font partie de la Cellule ministérielle de veille et d’alerte (CMVA), lancée il y a trois ans par le gouvernement pour réagir plus rapidement. 

Plus concrètement, ces équipes "Valeurs de la République", formées pour être à la disposition des académies, peuvent être sollicitées par téléphone ou via ce formulaire par un enseignant en cas de question ou d’incident relatifs à la laïcité, et même se déplacer physiquement dans les classes pour répondre aux questions. 

L'explication, en général, est la première réponse, et elle permet de régler les problèmes.- Jérôme Damblant, référent "Valeurs de la République" de l'académie d'Amiens

"Parfois il y a de l'incompréhension, par exemple une méconnaissance des programmes de la part de certains parents mais ça, on peut le comprendre. On est quand même dans un vocabulaire professionnel. Il peut aussi y avoir une mauvaise interprétation. Mais l'explication, en général, est la première réponse, et elle permet de régler les problèmes", témoigne, auprès de TF1, Jérôme Damblant, référent  "Valeurs de la République" de l'académie d'Amiens (Somme).

Au total, 400 référents sont ainsi chargés de faire remonter toutes les atteintes à la laïcité : violences, port de signes religieux ostentatoires, refus d’activités sportives ou culturelles, remise en cause des enseignements, prosélytisme... Le ministère de l'Education nationale recense 935 signalements enregistrés entre septembre 2019 et mars 2020, dont 630 ont fait l'objet d'une intervention d'une équipe académique, et 120 ont entraîné le déplacement des "équipes laïcité". 

Des chiffres qui ne prennent cependant pas en compte les "nouvelles formes d’atteinte virtuelles" rapportées durant le confinement lors des cours à distance, telles que "la diffusion de chants religieux, les appels à la prière, la diffusion de messages de propagande, les images de décapitation", énumérait Jean-Michel Blanquer le 13 octobre. Trois jours avant la mort de Samuel Paty.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Déconfinement : en Allemagne, des restrictions jusqu'au printemps ?

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Producteur de musique tabassé : retour sur la chronologie des faits

Lire et commenter