Bac 2020 : l'oral de français n'aura finalement pas lieu pour les élèves de première

Bac 2020 : l'oral de français n'aura finalement pas lieu pour les élèves de première
Education

LYCÉE - Ils auraient pu être les seuls à passer une épreuve du bac aux temps du coronavirus : les élèves de première ont appris ce jeudi que l'oral de français était annulé. Il sera validé par le contrôle continu.

A un mois de l'échéance supposée, le suspense demeurait quant à savoir si l'oral du bac de français serait maintenu. Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a coupé court aux spéculations en annonçant ce jeudi qu'il serait finalement validé par le contrôle continu.

"J'ai consulté une nouvelle fois les fédérations de parents, les organisations syndicales, j'ai présidé hier (mercredi) le conseil national de la vie lycéenne (...), j'ai entendu leurs inquiétudes face à une situation exceptionnelle qui a entraîné une inégale préparation. Nous entendons l'argument qui considère que l'évaluation la plus juste de la connaissance des élèves en français est de prendre en compte les notes des deux premiers trimestres de l'année, et donc par conséquent l'épreuve orale de français sera validée par le contrôle continu", a-t-il dit au cours de la conférence de presse d'Edouard Philippe.

"Trois critères ont été pris en compte, a ajouté le ministre, la sécurité sanitaire des personnels et des élèves, la bienveillance vis-à-vis de chaque élève, et le maintien de l'exigence des enseignements et des examens". Des critères qui avaient déjà conduit Jean-Michel Blanquer à aménager les épreuves du baccalauréat.

Maintenir la continuité des apprentissages

Un soulagement pour les différentes organisations lycéennes qui déploraient le maintien de cette incertitude infligeant "aux élèves une anxiété supplémentaire", selon l'UNL. Pour expliquer cette période de latence, le ministre a expliqué qu'il "s'était donné le temps nécessaire en étant attaché à ce que les élèves travaillent le plus longtemps possible les textes qui sont importants"

Lire aussi

"Je rappelle que l'oral est une compétence indispensable à la réussite personnelle et professionnelle et qu'elle est au coeur de la réforme du baccalauréat, et que la littérature est une discipline majeure pour la formation de l'esprit humain. Nous devons donc veiller en toutes circonstances à ce que la continuité des apprentissages et des examens soit garantie", a ainsi affirmé Jean-Michel Blanquer.

Le ministère avait d'ailleurs allégé le nombre de textes à étudier. Mais dans la voie générale, 20% des élèves n'avaient pas étudié plus de 5 textes sur 15 et 50% pas plus de 10, selon un sondage effectué du 20 au 22 avril par la fédération des parents d'élèves Peep parmi ses adhérents.

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

"C'est un acte de profonde confiance dans le travail réalisé par les professeurs, et aussi par le travail réalisé par les élèves. Je serai très attentif à la suite du parcours des élèves de Première de cette année, notamment pour que leurs apprentissages leur permettent de préparer au mieux leur baccalauréat. Je serais donc très attentif à cela", a conclu Jean-Michel Blanquer.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent