Bac et Covid-19 : et à l'étranger, comment ça se passe ?

Ina FASSBENDER / AFP

BACCALAURÉAT - Pour tenir compte du contexte inédit lié à la crise sanitaire, la France a prévu des aménagements pour ce bac version 2021, en maintenant donc une partie des épreuves écrites. Et ailleurs, qu'a-t-il été décidé concernant les examens de fin d'année ?

Chamboulé mais maintenu. Après deux années difficiles marquées par la délicate mise en place de la réforme Blanquer et par la crise sanitaire, le baccalauréat nouvelle formule se déroule cette année sous une forme inédite en France, avec en autres, une part de contrôle continu représentant au minimum 82% de la note finale de l'examen.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Si d'autres pays ont fait le choix, de maintenir au moins une partie des épreuves malgré la pandémie, certains ont préféré annuler les épreuves écrites des examens de fin d'année, comme en 2020, au sortir du premier confinement. Tour d'horizon, non exhaustif, de ce qui a été décidé en la matière en dehors de nos frontières.

Belgique

En Belgique, la  plupart des élèves de l’enseignement officiel ne sont soumis à aucun examen en ce mois de juin. Au printemps, une pétition avait formulé une demande en ce sens, suggérant l’annulation "pure et simple des examens de fin d’année tant dans l’enseignement fondamental que dans le secondaire, de toutes écoles francophones de la Belgique, en cette année scolaire 2020-2021". Les signataires n’ont toutefois obtenu que partiellement gain de cause, puisque les épreuves externes (CEB, CED, CE1D) auront bien lieu, tout comme les examens de sixième secondaire (le CESS, Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur délivré par le Conseil de classe à la fin des études secondaires). 

Dans le détail, le CESS comprend des épreuves externes certificatives, une épreuve d’histoire (enseignement de transition) qui se déroulera le 16 juin ainsi qu'une épreuve de français (enseignement de transition) et une épreuve de français (enseignement de qualification) qui se tiendront le 17 juin. 

Espagne

En Espagne, ce sont les régions qui sont compétentes en matière d'éducation, et qui fixent une partie des programmes pédagogiques. Si la place de l'oral dans l'enseignement varie donc selon les territoires, l'examen pour entrer à l'université, la selectividad, ne comporte que des épreuves écrites. Cette année, la session ordinaire se déroule entre le 1er et le 17 juin selon les communautés autonomes, tandis que l'extraordinaire se déroulera pour l'essentiel entre le 5 et le 15 juillet.

Lire aussi

S'agissant du protocole sanitaire qui peut varier sensiblement d'une région à l'autre, il prévoit par exemple en Andalousie que les salles d'examens ne soient pas occupées à plus d'un tiers de leur capacité, l'utilisation obligatoire de masques pour les étudiants, les enseignants, ou encore les surveillants, mais aussi des directives concernant la ventilation, le nettoyage et la désinfection des sites. L'accès et la sortie des étudiants aux salles d'examen pour éviter les brassages sont eux aussi prévus.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les modalités d'examens relèvent des gouvernements autonomes qui ont tous tranché dans le même sens en 2021. En Angleterre, au Pays de Galles, en Écosse et en Irlande du Nord, il n'y a pas d'examens de fin d'année cet été, les GCSEs et les A levels, équivalents du brevet et du bac, étant remplacés par un système d'évaluation basé sur le contrôle continu. 

En Angleterre, le ministère de l'Éducation cherchait notamment à éviter le tollé de l'an dernier lorsque les examens avaient déjà dû être annulés et les notes avaient été attribuées par un algorithme. Des milliers d'élèves avaient à l'époque obtenu des notes inférieures aux prédictions de leurs professeurs, leur fermant ainsi l'entrée à certaines universités.  

Chine

En Chine, Covid ou pas, c'est "passe ton bac d'abord". Près de 11 millions de Chinois sont plongés depuis lundi dans les difficiles épreuves du gaokao. L'examen de toute une vie, surtout pour les plus modestes, qui détermine l'entrée ou non dans l'enseignement supérieur. Seuls les élèves ayant un score très élevé peuvent rejoindre les meilleures universités. Les épreuves se terminent ce mercredi, dans un pays où la compétition scolaire est vive.

Pour limiter au maximum les contaminations, les lycéens du Guangdong, la province la plus peuplée de Chine avec plus de 100 millions d'habitants, doivent suivre un protocole strict : port du masque, lavage des mains et distanciation, selon des images de la télévision publique CCTV.  Les élèves qui ont été en contact avec des malades passent les épreuves dans des salles où le nombre de candidats est réduit et la distanciation de rigueur.  Ceux qui ont contracté le Covid-19 sont quant à eux confinés et planchent dans des salles individuelles dans des hôpitaux. Des caméras de surveillance permettent de s'assurer qu'ils ne trichent pas. Des images de la télévision nationale ont montré des examinateurs avec masque et tenue de protection intégrale en train de distribuer les copies.

Israël

En Israël, la décision d’étendre assez vite la vaccination aux adolescents entre 16 et 18 ans visait précisément à faciliter les épreuves de fin d’année et le processus de recrutement militaire, obligatoire au sein de l'Etat hébreu. Pour rappel, elle s'est amorcée dès janvier, à peine un mois après l'ouverture de la vaccination à la population générale. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Ségolène Royal échoue à se faire élire au Sénat

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Les filles de Barbès

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.