Grand oral, le jour J : premières impressions et premières (mauvaises) surprises

C'est le coup d'envoi du grand oral pour le bac ce lundi, une épreuve nouvelle et qui pèse lourd. Les premiers élèves sont passés ce matin.

APERCU - Plus de 525.000 candidats au bac sont convoqués depuis lundi pour vingt minutes de présentation et d'échange avec un jury. Entre soulagement et déconvenues, voici le ressenti de quelques-uns ainsi que celui d'enseigants.

"Mieux vaut ne pas se fier à la première impression", dit-on. Les prochains jours nous diront si cela vaut pour le Grand oral, mais une chose est sûre, l'épreuve inédite du baccalauréat nouvelle formule aura donné lieu à quelques déconvenues pour son coup d'envoi.

Jury convoqué sans professeur de spécialité de l’élève, élèves convoqués sans jury, professeur convoqués renvoyés chez eux car pas d’élève, professeurs réservistes sollicités d'une heure à l'autre... relayés sur les réseaux sociaux ce lundi matin par des élèves de Terminale ou des syndicats enseignants, plusieurs témoignages font état de dysfonctionnements liés pour l'essentiel aux envois de convocations.

"C'est le grand foutoir"

"Convocation à 10h, à 10h15 on me dit de revenir à 10h35 pour me dire à quelle heure je passe et là je dois venir à 12h15", résumait ainsi un candidat ce lundi sur Twitter. "Venir à 8h pour passer à 11h40 c'est insultant", abonde un second, quand d'autres renchérissent : "Être convoqué à 8h pour passer à 11h, horrible" ou encore "on te convoque à 8h tu passes à 11h30..."

De quoi accentuer chez certains la pression déjà bien palpable. "Comme si c'était pas déjà assez dur, les mecs du grand oral sont en retard, je stresse encore plus". Ou ajouter à l'exaspération. "C'est le grand foutoir oui. 1h20 que ma fille est au lycée. Les élèves attendent, les surveillants ne savent rien, il ne se passe rien. Où est le jury ? Une élève apprend qu'elle passera plutôt l'après-midi", énumère la mère d'un candidat visiblement en colère, avant de ponctuer : "Bravo belle réforme".

Lire aussi

À l'instar des élèves et parents, des syndicats d'enseignants se sont également fait l'écho de dysfonctionnements sur la Toile. "Lognes : aucun prof de STMG, il n'y a qu'une prof de sport", a notamment écrit le  Snes/FSU Créteil. "Lycée de Pontault, ils ont 5 jury sur 14, les oraux commencent dans 10 minutes", renchérit le syndicat. Et de poursuivre : "Un collègue sans convocation. Aujourd’hui il reçoit un appel : un lycée lui demande son assistance en tant que réserviste. On vient le chercher à 13h15 et on l’amène directement dans l'établissement. Ça, c'est de l'urgence !"

Les couacs qui pourraient expliquer les retards observés depuis le début de la journée seraient entre autres la résultante d'erreurs dans l'envoi des convocations. "Aujourd’hui c’est le début du grand oral. Les élèves du lycée MLK Bussy doivent se rendre au Lycée Villars à Meaux, comme noté sur leur convocation. Sur place, le lycée n’est pas au courant, aucun examinateur n’est là".

"Beaucoup de stress pour pas grand chose"

À côté de ces déconvenues, on trouvait aussi sur la Toile ce lundi des témoignages portant sur l'épreuve elle-même. "J'ai très très peur", écrivait notamment une candidate juste avant son passage quand un autre opte pour la touche d'humour :  

"J'ai tenu moins longtemps au grand oral que quand je fais du gainage". Parfois, une photo montre le candidat en conditions. "J'ai chaud", peut-on lire, sans que ne soit précisé si la sueur en question est à attribuer à la météo ou au stress. 

Mais que les candidats qui passeront ces prochains jours se rassurent, certains témoignages sont aussi là pour rassurer  sur cette épreuve jusque-là jugée "un peu déroutante" par certains et dont l'organisation est critiquée depuis plusieurs semaines par des syndicats. "Franchement beaucoup de stress pour pas grand-chose, j'ai eu le sujet que je voulais et je m'en suis bien sorti", écrit par exemple un internaute, quand d'autres y vont même de leurs conseils.

"Je suis soulagée, c'est surtout ça le sentiment qui domine", lance Marie-Joëlle interrogée par l'AFP devant le lycée Kleber de Strasbourg ce lundi. Hugo, est lui aussi satisfait de sa prestation : "Ça s'est très bien passé, mieux que je l'imaginais, je pensais que j'allais bégayer, que j'allais être très stressé, mais les examinateurs sont très rassurants". 

Une adresse mail pour relayer les difficultés

À noter que face aux "inquiétudes et dysfonctionnements", le syndicat lycéen FIDL a décidé de mettre en place une adresse mail à disposition des lycéens qui en seraient victimes "afin qu’ils soient accompagnés dans les difficultés qu'ils rencontreraient". 

Pour rappel, cette année, les syndicats lycéens et enseignants avaient demandé l'annulation du grand oral, en raison des difficultés de préparation engendrées par la crise sanitaire. Depuis novembre notamment, de nombreux lycéens ont dû suivre leurs enseignements à distance. Pour rassurer les candidats, le ministère de l'Éducation leur permet exceptionnellement de garder sous les yeux le brouillon préparé pour leur exposé. Ils pourront également remettre au jury un descriptif de leurs professeurs indiquant si des parties du programme n'ont pas pu être étudiées.  

Le sujet de l'exposé est à choisir parmi deux thèmes liés à leurs enseignements de spécialité, préparés durant l'année. Le candidat répond ensuite à des questions sur ce thème ou d'autres notions du programme et termine en expliquant son projet d'orientation. Le jury évaluera sur 20 points la capacité du candidat à capter l'attention, sa gestion du temps, la qualité de ses connaissances et de son argumentation. L'épreuve compte coefficient 10 en voie générale et 14 en voie technologique, dans la note finale du bac. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Pass sanitaire : Emmanuel Macron "assume" ses décisions et appelle à l'unité face au virus

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.