Comment se passera la rentrée en cas de reprise de l'épidémie ? L'Education nationale dévoile son plan

Une classe de l'école élémentaire de la Ziegelau (Strasbourg) lors de sa réouverture le 22 juin 2020
Education

SCOLARITÉ - Le ministère de l'Éducation nationale a publié vendredi une circulaire pour organiser l'accueil des élèves à la rentrée dans l'hypothèse où le coronavirus circulerait toujours sur tout ou partie du territoire.

"Le scénario de référence pour la prochaine rentrée scolaire s'inscrit dans un cadre sanitaire normal, n'impliquant pas de restrictions d'accueil des élèves et de fonctionnement des écoles, collèges et lycées", a expliqué vendredi à quelques médias Edouard Geffray, le directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco), numéro deux du ministère de l'Education nationale. Il a souligné qu'il est "cependant nécessaire de préparer l'hypothèse d'une circulation active du virus sur tout ou partie du territoire à la rentrée scolaire de septembre".  L'objectif ? Permettre une rentrée "en présentiel de tous les élèves avec un nombre de jours d’enseignement présentiel le plus élevé possible, tout en assurant leur sécurité et celle des personnels". Le document précise qu'il ne s'agit pas d'imposer un "cadre rigide" mais plutôt de fournir quelques lignes directrices, "des ressources et bonnes pratiques". Deux hypothèses sont envisagées. 

Réduction de la capacité d’accueil des établissements

Si les écoles doivent à nouveau limiter leur nombre d'élèves, les dispositifs d'enseignement à distance testés durant le confinement tels que "l'école à la maison", les classes virtuelles du CNED ou encore la prise en charge des enfants dans le dispositif périscolaire "2S2C" (sport, santé, culture, civisme), pourraient être mis de nouveau en place. Le ministère établit deux principes centraux qui se complètent. Ainsi l'ensemble des "élèves doivent avoir accès à des cours en présentiel chaque semaine", une règle "obligatoire et [qui] n’est pas laissée à l’appréciation des familles". Le document établit deux publics prioritaires qui doivent bénéficier de cours à temps plein, à savoir les "élèves en situation de handicap" et les "élèves scolarisés en CP et CE1 dédoublés en éducation prioritaire". Hors ces publics, la scolarisation devra se dérouler dans des "conditions similaires". 

Le plan retient par ailleurs qu'une rentrée dans de telles conditions devra "recréer le lien social", établir " un cadre bienveillant" et "offrir un accompagnement adapté à chaque élève". 

Lire aussi

Fermeture des établissements

L'autre hypothèse repose sur une circulation très active et "localisée"du virus entraînant la "fermeture des écoles, collèges et lycées sur une zone géographique déterminée ". Une logique de "cluster", qui est la "plus probable", selon Edouard Geffray. Dans ce cas, l'intégralité de l'enseignement est assurée à distance. Le cas échéant, plusieurs leviers doivent être activés. Tous les élèves doivent être contactés au moins une fois par semaine afin de "maintenir les liens". De même, les établissements devront se coordonner pour partager "des contenus pédagogiques de qualité". Enfin, les parents devront s'investir pour assurer un "suivi du travail des élèves". A noter que le ministère suggère une "bienveillance" de l'équipe éducative et encourage les "initiatives locales"

Des fiches pédagogiques

 Des fiches pratiques doivent permettre également de fluidifier l'organisation des établissements et des contacts sont disponibles pour demander le prêt de matériel numérique aux enseignants et aux élèves. Les professeurs disposent par ailleurs d'un ensemble de ressources leur permettant de mettre en place un enseignement entièrement à distance ou un 

mélange de "présentiel" et "d'école à la maison". L'ensemble des classes en vidéo diffusées sur France 4 pendant le 

confinement dans l'émission "La maison Lumni" sont recensées en accès libre sur le site du ministère, avec des exercices correspondants. "La période du confinement a montré une profusion de ressources pédagogiques, sans que l'offre soit toujours très structurée", a regretté Edouard Geffray, selon qui "regrouper tout au même endroit permet d'éviter aux enseignants d'avoir à improviser de nouveaux supports numériques en un week-end".

Peu de précisions sur les modalités sanitaires

Pour compléter ces grands principes, des fiches pratiques ont également été rédigées. Elles permettront de fluidifier l'organisation des établissements et d'organiser le prêt de matériel numérique aux enseignants et aux élèves lorsque cela s'avère indispensable. L'Education nationale a également communiqué un ensemble de ressources pédagogiques aux professeurs dans les cas où l'enseignement serait en "présentiel" ou sous forme "d’école à la maison". Ce plan de suivi pédagogique ne s'appesantit néanmoins pas sur le volet des précautions sanitaires. Le ministère explique que "des ajustements seront faits au moment de la rentrée scolaire".

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

*Une autre circulaire envisage le cadre de la rentrée de la scolaire si la situation sanitaire n’entraîne pas de limitation des capacités d’accueil.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent