Déconfinement : ces écoles qui ont déjà dû fermer ou reporter leur rentrée

Déconfinement : ces écoles qui ont déjà dû fermer ou reporter leur rentrée
Education

ÉDUCATION - La réouverture des établissements scolaires fait craindre l'apparition de nouveaux foyers de contamination au Covid-19. Depuis le retour des élèves le 11 mai, plusieurs écoles ont déjà fermé leurs porte à cause de la détection ou de la suspicion de cas positifs.

De nombreux élèves ont retrouvé le chemin de l'école primaire depuis le 11 mai. Une rentrée post-confinement sous le signe de la distanciation sociale et du respect des nouvelles consignes d'hygiène. Ce retour de centaines de milliers d'enfants - 1,4  millions sont retournés en classe cette semaine -  est très surveillé par les autorités sanitaires en raison du risque d'apparition de nouveaux foyer de contamination au Covid-19. Depuis une semaine, les exemples se multiplient de fermetures suite à la détection de porteurs du virus. 

"Les enfants ont besoin de retrouver leur école"

Dernier cas en date, annoncé ce samedi, celui d'une commune de Dordogne, Sorges-et-Ligueux, où la reprise des cours prévue la semaine prochaine a été reportée après la confirmation d'un cas de Covid-19 sur une employée de cantine mobilisée pendant le confinement.

Autre exemple au Mans, où deux écoles resteront fermées au moins jusqu'à lundi après qu'une assistante maternelle et qu'une enseignante ont présenté des symptômes du coronavirus. La mairie est toujours dans l'attente des résultats des tests. 

La décision de fermeture a été prise par le maire Stéphane Le Foll, qui a souligné auprès de nos confrères de Ouest France qu’il ne pourrait "pas faire cela à chaque fois. Les enfants ont besoin de retrouver leur école, la crèche, des lieux de socialisation." D'autant plus que les deux malades présumées n’étaient pas présentes lors de la reprise du mardi 12 mai, et n’ont donc pas été en contact avec les enfants, précise le communiqué de la mairie. 

Lire aussi

Le Mans est loin d'être la seule ville concernée par une fermeture suite à la détection de cas de Covid. Plus à l'ouest, en Bretagne, toutes les écoles de Douarnenez (Finistère) sont restées fermées après qu’un agent municipal a été en contact avec une personne exposée au coronavirus. Prévue le jeudi 14 mai 2020, la rentrée a finalement été repoussée dans l’ensemble des établissements publiques et privés de la commune par précaution. A Brest, deux écoles ne sont restées ouvertes que deux jours après une suspicion de cas. 

Ce tour de France peut se poursuivre au sud. A Montpellier, une seconde suspicion de Covid-19 vendredi a contraint le directeur académique des services de l’Éducation nationale et la Ville à prendre la décision de fermer une maternelle. De son côté, un autre établissement montpelliérain fermé jeudi rouvrira lundi après que des tests sur le personnel se sont révélés négatifs. 

En Auvergne-Rhône-Alpes, deux jours seulement après sa réouverture, l’école du village de Cuvat, près d’Annecy en Haute-Savoie, a également dû fermer alors qu’un agent intervenant dans l’établissement pourrait avoir contracté le coronavirus. L’école de Margerie-Chantagret (Loire) a, elle, dû se résoudre à fermer dès le lendemain de sa réouverture. Une personne adulte semblait malade. 

Toute l'info sur

Les grands défis du déconfinement

Suivez les dernières informations sur le déconfinementRegardez jusqu'où vous pouvez vous déplacer sans attestation avant le 2 juin

Face à la possible recrudescence de cas suspects parmi le personnel scolaire, Jean-Michel Blanquer a assuré que ses services restaient "prudents" et que les établissements "respectaient les règles sanitaires" en faisant tester les adultes dès l'apparition de symptômes. "En lien avec les autorités de santé, le mot d'ordre est de tester la personne puis les personnes contact, pour rompre la chaîne de transmission", a rappelé le ministre de l'Education nationale. "C'est la méthode que nous appliquons à l'école comme dans tous les autres domaines de la société". La fermeture des établissements après la détection de cas suspects fait donc partie du processus normal du déconfinement. 

Après les primaires, lundi 18 mai, ce seront plus de 150.000 élèves de 6ème et 5ème qui reprendront le chemin des collèges, pour le moment exclusivement en zone verte. Une nouvelle étape du déconfinement progressif dans le monde de l'éducation. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent