Jean-Michel Blanquer annonce une hausse de "300 euros en moyenne" du salaire annuel des professeurs

Education

EDUCATION - Jean-Miche Blanquer promet une augmentation du salaire annuel des professeurs de "300 euros en moyenne en 2020". Le ministre fait ainsi un geste envers les professeurs après la crise du bac en juin. Mais ces annonces sont loin d'être satisfaisantes pour les syndicats, des grèves sont déjà prévues à la rentrée.

Les professeurs verront leur salaire annuel augmenter de "300 euros en moyenne en 2020", a annoncé ce mercredi le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Un geste envers les enseignants juste avant la rentrée, le ministre de l'Education nationale semble vouloir jouer la carte de l'apaisement après la crise du bac survenue fin juin

Des revalorisations salariales avaient été négociées sous le quinquennat de François Hollande, mais "concrètement, c'est sous ce gouvernement que des augmentations de ce type vont avoir lieu : c'est-à-dire en moyenne 300 euros pour tout le monde (...) en 2020", a promis le ministre sur BFMTV.

Lire aussi

Il a également mis en avant d'autres "mesures spécifiques", notamment pour les réseaux d'éducation prioritaire (REP). Dans ces zones où il est "plus difficile" d'enseigner, "nous passons à une prime de 2 000 euros", contre 1 000 euros l'année dernière. "On passe à 2 000 euros, qui s'ajoutent aux 2 500 euros de primes déjà existants, donc c'est très significatif", a-t-il fait valoir, en expliquant que cette mesure concerne 50 000 professeurs.

On attend (...) que le ministre ne soit pas dans les paroles mais dans les actes- Jean-Rémi Girard, président du syndicat national des lycées et collèges

Jean-Rémi Girard, président du syndicat national des lycées et collèges estime sur LCI que le revalorisation salariale annoncée est loin d'être suffisante : "On a un rattrapage salarial gigantesque à avoir", a-t-il souligné, rappelant également qu'un professeurs en France est deux fois moins payé que son homologue allemand. "Ce n'est pas avec en moyenne 20 euros net par mois, alors qu'on a une hausse du coût de la vie, alors qu'on va se prendre une réforme des retraites qui va être montreuse (...) qu'on va attirer des enseignants". 

Après une fin d'année sous haute tension, la délicate réforme du bac, qui doit être effective en 2021, continue de cristalliser les oppositions et a été l'occasion pour les syndicats de dépeindre un ministre sourd à leurs revendications. Plusieurs organisations, dont le syndicat national des lycées et collèges, ont d'ores et déjà annoncé le dépôt de préavis de grève en septembre pour d'éventuelles nouvelles actions. "On attend (...) que le ministre ne soit pas dans les paroles mais dans les actes et propose des choses très précises", prévient Jean-Rémi Girard.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter