Grand oral du Bac : la fausse grille d'évaluation qui enflamme la Toile

Education

Toute L'info sur

À la loupe

GRAND O' - Depuis quelques jours, de nombreux internautes s'inquiètent des critères d'évaluation du futur grand oral du bac : serait jugé l'"éclat du regard" ou encore la "congruence" gestuelle, selon un tableau qui circule sur les réseaux sociaux. En réalité, les vrais critères ne sont pas encore définis, assure le ministère de l'Education. Explications.

"Mais qu'est-ce que c'est ce truc, l'évaluation du grand oral pourrait juger la respiration costo-diaphragmatique, l'éclat du regard et le caractère agréable de la voix des des candidats...", s'exclame sur Twitter un internaute. Un professeur de SVT enjoint de son côté à ses élèves de seconde de profiter de leurs "vacances pour travailler (leur) respiration costo-diaphragmatique, (leur) verticalité, (leur) congruence, l'éclat de (leur) regard, et (leur) captation de bienveillance", afin de "préparer correctement (leur) Grand Oral du Bac Blanquer."

Ce fameux grand oral est l'une des nouvelles épreuves, issues de la réforme du baccalauréat portée par le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer et que devront passer les bacheliers dès 2021. Mais d'où viennent ces fameux critères évoqués et qui peuvent surprendre ? Les internautes s'appuient sur un tableau, attaché à leur post, divisé en cinq parties : du "contrat avec l'auditoire" au "charisme", en passant par "le corps, instrument oratoire". Il est tiré d'un rapport intitulé "Baccalauréat 2021 - Faire du grand oral un levier d’égalité des chances", remis à Jean-Michel Blanquer, ce 19 juin.

Son auteur, Cyril Delhay, conseiller pour les arts oratoires du centre d’écriture et de rhétorique de Sciences Po, y liste des "recommandations pour le grand oral du baccalauréat et l’enseignement de l’oral, de l’école maternelle au lycée". Mais le tableau en question ne correspond en rien à de possibles critères pour les futurs bacheliers. Il s'agit d'un document des ateliers d'art oratoire de Sciences Po, que l'on retrouve dans les annexes (page 46). En clair, il ne figure là qu'à titre d'illustration. 

Cette "Fiche mémo des compétences de l’orateur 'Parler debout devant les autres”'" a été "composée il y a quatre ans", précise Cyril Delhay à nos confrères de France Info. Elle est le "fruit d'un travail collectif d'une vingtaine de personnes, dont une cantatrice et une comédienne". Surtout, elle se veut être une "grille d'apprentissage", un support d'atelier pratique, et non une grille d'évaluation.

De nombreux lecteurs s'y sont mépris, y compris des syndicats d'enseignants comme Sud Education Alsace (cf. post ci-dessous) qui dénonce un "bijou managérial" et fustige "toute la bêtise contemporaine la plus rutilante à la sauce Sciences Po et à la médiocrité éditorialiste".

Marlgré tout, Cyril Delhay propose bel et bien une grille de notation pour la future épreuve. On la retrouve à la page 25 du rapport. Le professeur d'art oratoire propose d'évaluer les élèves en trois temps, un exposé de 5 minutes sans notes (10 points), puis un échange avec le jury de 10 minutes suivi d'une relance sur une question spécifique de 5 minutes (5 points chacun). Les critères demandés : respect du temps imparti, fluidité, clarté et pertinence du propos, maîtrise des contenus, tempo juste ou encore capacité à établir des connexions.

Le professeur tient toutefois à souligner qu'"à ce stade, ce ne sont que des propositions pour pouvoir discuter ensuite", tant sur les critères que sur la forme.

"Qui dit rapport ne dit pas projet définitif, a d'ailleurs tenu à souligner le ministère au Parisien. "Un rapport ne préjuge en aucun cas des décisions qui seront prises pour ce grand Oral." 

La note de Cyril Delhay s'ajoute à la liste des diverses expertises commandées par la rue de Grenelle sur la réforme du bac. "Le ministre rendra ses arbitrages après la rentrée de septembre", indique le ministère.

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse alaloupe@tf1.fr.

Lire et commenter