Une prime de 1000 euros promise aux enseignants chercheurs a-t-elle été enterrée ?

Les sommes promises par la ministre Frédérique Vidal vont rapidement être versées.

ORGANISATION - La revalorisation promise aux enseignants chercheurs début février était-elle seulement un effet d'annonce non suivi des faits ? Si des internautes l'affirment, le ministère précise que les sommes s'apprêtent à être versées.

Elle a occupé dernièrement le devant de la scène médiatique en commandant une "étude scientifique" sur "l'islamo-gauchisme" à l'université et a été critiquée pour sa gestion du malaise étudiant en pleine crise sanitaire. Comme bon nombre de ses prédécesseurs, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal essuie des critiques de la part d'une partie du corps enseignant, les dernières en date étant liées à la question des rémunérations. 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

"Je vous confirme bien sûr que la 'prime de 1000 euros' annoncée par Frédérique Vidal n'a - bien sûr - pas du tout été versée hein. De toute façon les services compta des universités n'ont reçu aucune consigne. Bref. Le foutage de gueule et les mensonges continuent", lance sur Twitter un internaute très véhément. Une mise en cause injuste aux yeux du ministère, qui apporte des précisions et assure que les sommes annoncées seront bien versées.

Une enveloppe de 650 millions d'euros sur sept ans

À quoi fait référence cet internaute, coutumier des critiques contre la ministre ? À l'accélération de certaines mesures prévues par la loi Recherche, annoncée par Frédérique Vidal au tout début du mois de février. L'objectif affiché étant in fine d'améliorer les  niveaux de rémunération et les carrières pour les chercheurs et enseignants-chercheurs. Un geste qui vient saluer leur "engagement" dans ce contexte de crise sanitaire.

"Le contexte actuel de crise est particulièrement difficile pour les étudiants, mais aussi pour l'ensemble des personnels. Je veux leur dire à quel point je suis reconnaissante de leur engagement et de leur mobilisation sans failles", avait déclaré la ministre. Une prise de parole qui s'accompagnait du déblocage d'une enveloppe de près de 650 millions d'euros, répartis sur sept ans, et auxquelles s'ajoutaient la promesse de diverses mesures de promotions. Pour les enseignants-chercheurs, l'augmentation doit se traduire par une prime revalorisée, dont le montant annoncé est de 1000 euros. Celle-là même que certains décrivent comme enterrée.

Lire aussi

Des démarches administratives à finaliser

L'entourage de Frédérique Vidal, contacté par LCI, assure ce jeudi que "la prime va bien être versée". Le seul obstacle provient d'un "délai de traitement, nécessaire aux correctifs qui doivent être apportés sur les fiches de paie". Une question d'ordre administratif, donc, "avec une somme qui arrivera dans les prochaines semaines". Les établissements, nous indique-t-on, "disposent de l'argent pour verser ces primes, et ce depuis le mois de décembre".

Contrairement à ce qui a pu être lu ou entendu, "il ne s'agit pas d'une prime spécifique pour le mois de février", poursuit l'entourage de la ministre, "il s'agit d'une revalorisation de la rémunération des maitres de conférence", prévue dans le cadre de la loi Recherche et annualisée. En détails, il s'agit de la prime de recherche et d’enseignement supérieur (PRES), dont le montant va passer de 1260 à 2350 euros. Et qui sera versée "selon différentes modalités, en fonction de la manière dont les universités versent leur traitement".

Le ministère souligne qu'un article de presse, désormais inaccessible mais dont une copie reste consultable, a laissé penser que le versement de la somme serait effectif fin février. Des éléments "faux" selon le cabinet de Frédérique Vidal, dont il faut toutefois préciser qu'ils étaient relayés par l'Agence France Presse le 1er février. Quoi qu'il en soit, malgré un imbroglio autour du timing de ces versements, les sommes promises seront bel et bien attribuées aux enseignants-chercheurs. D'ici une poignée de semaines tout au plus, en fonction de la vitesse à laquelle les universités règlent les questions administratives entourant ces évolutions en matière de rémunération. 

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter