Le maintien des écoles ouvertes est-il vraiment une "exception française" en Europe ?

La fermeture des écoles ne fait pas l'unanimité chez nos voisins.

FERMETURES - Jean-Michel Blanquer assure que le maintien des écoles ouvertes en France est un cas assez unique. Lorsque l'on observe les décisions prises par nos voisins, parler d'une "exception française" paraît pourtant exagéré.

Dans un rapport publié début mars, l'ONG Save the Children a expliqué que chaque enfant a perdu en moyenne dans le monde 74 jours d'éducation. Ce qui représente environ le tiers d'une année scolaire. En cause ? Le Covid-19, qui a conduit à la fermeture des établissements scolaires dans de multiples pays.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

En France, le ministre de l'Éducation insiste sur le rôle central de l'école, et se refuse pour l'heure à décider de nouvelles fermetures pour les établissements, à l'exception de ceux qui constitueraient de potentiels clusters. Invité de France Inter mardi 2 mars, Jean-Michel Blanquer a indiqué que les écoles n'étaient "pas une variable d'ajustement" dans la période actuelle, et que le fait de les laisser ouvertes devenait "une exception française", dont nous devrions "être fiers".

 Lorsque l'on observe la situation ailleurs en Europe, on constate toutefois que les propos du ministre méritent d'être nuancés, puisque la fermeture des écoles n'est pas une mesure qui fait consensus. 

Pas d'uniformité à travers l'Europe

La France n'est pas le seul pays à maintenir ouverts ses établissements scolaires. En effet, la Belgique a tenu, elle aussi, à éviter les fermetures, et ce malgré des mesures sanitaires toujours très strictes. Début février, le porte-parole interfédéral Yves Laethem tenait sur le sujet un discours très clair : "la Belgique est l’un des rares pays occidentaux qui a réussi à garder vaille que vaille la plupart des écoles primaires ouvertes dans cette année difficile. Garder les écoles ouvertes a été considéré comme une priorité sociale et psychologique". Une position qui rappelle celle de l'Irlande, où les autorités notent que "garder les écoles et les services de protection et d'éducation de la petite enfance ouverts pendant le COVID-19 est une priorité du gouvernement conformément aux conseils de santé publique".

Au Luxembourg, une fermeture ponctuelle des écoles avait été décidée le 4 février, mais le ministre de l'Éducation a annoncé leur réouverture pour le 22 février. Une décision conditionnée à l'application de mesures de prévention renforcées. On observe davantage de constance en Espagne, où les établissements sont maintenus ouverts, au grand dam parfois de certains enseignants et d'associations de parents d'élèves. Dans la région de Valence notamment, des tensions ont été rapportées en février à ce sujet.

Lire aussi

Dans d'autres pays, la fermeture des classes, d'actualité en février, est en passe de s'achever. C'est le cas en particulier de l'autre côté de la Manche : puisque les élèves anglais vont retourner en cours à partir du 8 mars. Reprise plus progressive annoncée au Portugal, où les crèches, l'enseignement préscolaire et le premier cycle seront les premières écoles à ouvrir leurs portes. 

Chez nos voisins, la gestion des fermetures n'est pas toujours centralisée comme elle peut l'être en France. C'est ainsi qu'en Allemagne, une bonne partie des écoles (fermées il y a quelques semaines) sont désormais rouvertes. Des décisions qui appartiennent aux régions, et qui sont donc susceptibles d'évoluer en fonction des données récoltées localement par les autorités de santé. Une différenciation opérée de la même manière en Italie, où les régions les plus touchées par le virus optent pour l'enseignement à distance. Là où les indicateurs le permettent, les écoles restent ouvertes. 

Pour compléter ce tableau, notons que des pays maintiennent une fermeture stricte, que ce soit en Estonie (où seuls les plus jeunes enfants sont épargnés), ou en République Tchèque, qui renforce actuellement ses mesures de restriction afin de contenir la propagation de l'épidémie sur son sol.

Des observations à nuancer

En gardant ses écoles ouvertes, la France n'apparaît donc pas comme une "exception" en Europe. D'autres pays, tels que l'Irlande, l'Espagne ou la Belgique ont assumé des décisions identiques. Toutefois, si l'on s'en tient au nombre cumulé de semaines durant lesquelles les classes sont restées fermées, la France fait partie des pays ayant conservé le plus les écoles en fonctionnement

Des données compilées par l'Unesco et relayées à l'AFP nous apprennent que la France a décidé une fermeture pendant 10 semaines depuis mars 2020, soit moins que ses voisins. L'Italie totalise 30 semaines de fermeture, complète ou partielle, l'Espagne 15 semaines de fermeture, de même que la Belgique. L'Allemagne pour sa part affiche 24 semaines, deux de moins que Royaume-Uni et 26 semaines. Des pays comme la Suisse et l'Islande, toutefois, n'ont fermé les portes des établissements scolaires que 6 semaines.

On observe que bien souvent, la fermeture des écoles accompagnait des décisions de reconfinement, locaux ou plus globaux à l'échelle des différents pays. En faisant le choix de ne pas reconfiner, la France s'est donc parfois singularisée. Il est nécessaire pour analyser les choix effectués par nos voisins de rappeler que l'organisation très centralisée qui prévaut dans l'Hexagone ne s'observe pas toujours ailleurs. Dans l'Allemagne fédérale notamment, où une très grande marge de manœuvre est laissée aux dirigeants des régions. Outre-Rhin, ce sont eux qui vont avoir la charge des ouvertures et fermetures d'établissements, décidées en fonctions de la situation sanitaire. 

On observe un fonctionnement assez proche actuellement en Italie, où les régions classées les plus à risque gardent les portes de leurs écoles closes, à l'inverse de celles où les données sont plus positives.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourquoi le Chili se reconfine-t-il alors qu'il est le 3e pays le plus vacciné au monde ?

EN DIRECT - Covid-19 : la France s'approche du cap des cinq millions de cas

Dîners clandestins : Brice Hortefeux plaide la bonne foi, Alain Duhamel se dit "piégé"

Éruption de la Soufrière à Saint-Vincent : des milliers d'évacuations dans la panique

Vacances confinées : ces Français qui trichent (sciemment ou sans le savoir)

Lire et commenter