Lyon : un syndicat étudiant se défend d'être islamophobe après un tract glorifiant le saucisson, le vin et le pain

Lyon : un syndicat étudiant se défend d'être islamophobe après un tract glorifiant le saucisson, le vin et le pain

VIE ÉTUDIANTE - A Lyon, l'UNI a distribué un tract sur lequel son célébrés le saucisson, le vin et la baguette. De quoi faire réagir au sein de l'université de droit, certains y voyant une référence islamophobe. Le syndicat étudiant se défend et assure qu'il s'agit d'un message "humoristique".

Moins d’écriture inclusive pour plus d’apéros saucisson et vin. C’est ainsi que peut être résumé le message d’un tract distribué à l’université Jean Moulin, à Lyon, par l’Union nationale inter-universitaire (UNI). Une affiche qui, une fois relayée sur Twitter, a largement fait réagir. Il faut dire que le syndicat se réclamant de la "droite universitaire" y place deux combats en opposition : celui contre "l'écriture inclusive" et les "assemblées générales" face à celui pour les apéros "franchouillards". 

Lire aussi

Une prise de position taxée d'islamophobie

Une prise de position qui émeut au moment où plusieurs rassemblements sont prévus à travers le pays pour dénoncer la précarité étudiante. Et ce d’autant plus qu’il a été distribué dans la ville même où un étudiant, Anas K., s’est immolé par le feu devant un Crous pour montrer son désespoir. Taxée d’indécence, l’UNI ne se démonte pas, jugeant que ces manifestations sont l’œuvre de "bloqueurs-casseurs" qui font de la "récupération politique ignoble et morbide" du drame survenu le 8 novembre.

Lire aussi

Des étudiants de l'université en droit dénoncent, eux, une stratégie pour flatter les jeunes, en comparant la stratégie du syndicat à celle "du pain et des jeux", expression faisant référence à une tactique visant à obtenir moindre frais la bienveillance du peuple. 

Certains y voient même un message islamophobe. Pour certains, avoir accolé du saucisson et du vin au-dessus d’un message de l'UNI dénonçant le "communautarisme" n'est autre qu'une façon de dire que le syndicat vise les musulmans.  

Un tract "humoristique"

Contactée par LCI, l’UNI assume totalement ce tract. Son porte-parole, Clément Marot, nous indique cependant que l'objectif est simplement d’ajouter un "côté humoristique et décalé " afin de mieux "attirer l’attention" du public concerné. "C’est du second degré", insiste-t-il. 

La lutte contre l’écriture inclusive est en revanche bel et bien mise en avant comme du premier degré. "Ce combat, nous le portons partout à travers la France, afin de demander l’arrêt de cette écriture. Pour rappel, le Premier ministre et le ministre de l’Education y sont tous les deux opposés", fait valoir Clément Marot. 

Mais que répond le syndicat aux critiques l'accusant d’islamophobie ? "Il n’y a aucune arrière-pensée", assure son porte-parole. "C’est juste notre côté franchouillard". Selon lui, l’alcool et le porc ne sont d'ailleurs pas une référence aux interdits alimentaires de l'islam mais un clin d’œil régional : "Ça se passe à Lyon, ou la culture gastronomique locale, c’est beaujolais et rosette." 

Reste que peu de solutions pour combattre la précarité apparaissent sur ce tract, à la différence de la  "défense" des "valeurs", des "couleurs" et des "idées" de la "droite dans les universités". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 23.996 cas ces dernières 24 heures, en hausse de 7% sur une semaine

Covid-19 : Jean Castex appelle à renforcer les contrôles dans les 20 départements sous surveillance

Alexeï Navalny envoyé en colonie pénitentiaire : "Personne n'en sort indemne"

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Dr Gérald Kierzek : "Il n'y a aucune démonstration scientifique qu'un confinement intermittent a une efficacité"

Lire et commenter