Résultats du bac : 91,5% de réussite avant rattrapage, un record historique

Résultats du bac : 91,5% de réussite avant rattrapage, un record historique
Education

BAC 2020 – Marquée par la crise sanitaire et l’annulation des épreuves, l’édition 2020 du baccalauréat a battu des records d’admissions. 91,5% des candidats ont été reçus avant le rattrapage.

Un baccalauréat en pleine crise sanitaire, et un record d’admissions battu. Quelque 91,5% des 740.000 candidats ont obtenu leur bac du premier coup, un record absolu pour cette session exceptionnelle. Ce taux est en hausse de 13,7 points par rapport à l'an dernier. Il faut s'attendre à un taux de réussite final encore plus élevé, qui sera connu samedi soir, après les oraux de rattrapage. Le précédent record datait de 2016 (88,6%).

"Le taux de réussite est le même que les années précédentes à l'issue de l'oral", a réagi sur BFMTV le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, après la publication des résultats. Il est en réalité sensiblement plus élevé. "Comme on s'y attendait, il y a plus d'admis puisque c'est le contrôle continu (...), le fait qu'environ neuf élèves sur dix aient le baccalauréat n'est pas choquant en soi", a-t-il estimé.

Près de 95% d'admis en filière générale

Quand on détaille par type de baccalauréat, les candidats au bac général sont 94,3% admis d'emblée (+14,7 points par rapport à 2019), ceux du baccalauréat technologique sont 89,4% (+13,9 points) et ceux du bac professionnel 87,4% (+11,6 points). Des sessions de rattrapage auront lieu mercredi et jeudi pour les élèves ayant obtenu une note comprise entre 8 et 10. Exceptionnellement, les candidats qui échouent au rattrapage en raison de circonstances particulières (deuil d'un proche, maladie...) pourront repasser les épreuves au mois de septembre.

Cette année, en raison de l'épidémie de coronavirus, les épreuves finales ont été annulées. Seules ont compté les notes des deux premiers trimestres pour la délivrance de l'examen. Pour qu'aucun élève ne soit pénalisé par la fermeture de tous les établissements mi-mars et l'absence d'examen final, le ministère avait appelé à un "esprit de bienveillance". Il a vraisemblablement été entendu.

Lire aussi

De fait, les moyennes annuelles ont été arrondies à l'unité supérieure. Et des jurys d'harmonisation, qui ont eu accès aux notes des élèves, à leurs appréciations et aux éléments statistiques des lycées sur les trois dernières années, ont pu décider de "revaloriser la moyenne annuelle" d'un candidat. Selon le premier syndicat du secondaire, le Snes-FSU, de nombreux professeurs ont constaté lors des jurys d'harmonisation que "plusieurs notes, saisies manuellement, ne correspondaient pas à celles inscrites sur les livrets scolaires mais étaient en fait bien supérieures".

L'accueil dans le supérieur, "le sujet le plus important"

Une petite cuisine interne pratiquée par des établissements désireux de ne pas léser leurs élèves. "C'est un bac généreux, sans aucun doute. Il y aura sûrement moins de candidats au rattrapage et plus de mentions, mais avec tout ce que les élèves ont vécu cette année, c'est une forme de compensation", estimait dans la matinée Marianne Dodinet, proviseure du lycée La Fontaine à Paris (XVIe), à l’AFP.

Avec un tel taux de réussite, se pose désormais la question de savoir si tous les lycéens auront bien une place dans l'enseignement supérieur l'an prochain. Il faut que "ceux qui s'inscrivent puissent avoir une place, c'est le sujet le plus important actuellement", a reconnu mardi soir Jean-Michel Blanquer sur BFMTV. Aujourd'hui, "environ huit lycéens sur dix ont reçu une proposition" sur la plateforme Parcoursup, a-t-il précisé.

À partir de mercredi, ceux qui n'ont rien seront appelés dans chaque académie par des commissions qui leur proposeront des places encore disponibles. "Notre objectif est que chacun ait une place qui lui convienne", a poursuivi le ministre, se disant "assez optimiste".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent