Jean-Michel Blanquer estime qu’il faut venir à l'école "habillé d'une façon républicaine"

"Tenue républicaine" à l'école : Blanquer divise
Education

EDUCATION - Ce lundi 21 septembre sur RTL, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, estime qu'"on ne vient pas au collège en short, sauf pour faire de l'EPS".

C'est une des grosses polémiques du moment : celle de l'interdiction des vêtements dits "provocants" dans l'enceinte des établissements scolaires, qui a donné lieu à un mouvement de protestation de la part de plusieurs élèves, avant de monter jusqu'au plus haut sommet de l'Etat. Vendredi 18 septembre, Emmanuel Macron a en effet été interrogé à cet épineux sujet. 

Le président de la République avait alors répondu que "le bon sens vaut mieux qu’un long règlement en la matière". Il n'empêche : des questions perdurent. Elles ont été posées, ce lundi 21 septembre, à Jean-Michel Blanquer sur les ondes de RTL.

"Il est important d’arriver à l’école dans une tenue correcte. Chacun peut comprendre qu'on vient à l'école habillé d'une façon républicaine", a déclaré le ministre de l'Education nationale, ensuite relancé sur ce qu'il considère comme étant de l'ordre du correct et de l'incorrect. "L’école n’est pas un lieu comme les autres, ce n’est pas comme si vous allez à la plage ou en boîte de nuit", a-t-il développé, en insistant sur le fait que ce "n’est pas un sujet spécifiquement pour les filles". Puis d'ajouter : "Par exemple, on ne vient pas au collège en short sauf pour faire de l’éducation physique et sportive."

Lire aussi

Pour Jean-Michel Blanquer, "c’est protecteur, on doit faire attention à l’hyper sexualisation qui est une pression sur nos enfants et adolescents. Nos enfants sont sous la pression de bien des choses, notamment des marques, de la mode, du regard de l’autre sur les chaussures et les vêtements… Je souhaite qu’il y ait une certaine sobriété en la matière parce que là aussi c’est un enjeu d’égalité sociale puis de protection des filles et des garçons"

Le ministre s'est néanmoins attardé spécifiquement sur le cas des filles durant l'entretien, se disant "très sensible à la défense des jeunes filles en milieu scolaire et très ouvert à la discussion sur ce qu'on peut faire pour améliorer cette protection. Et pour moi, a-t-il conclu, ça passe justement par le fait que le vêtement ne doit pas être un facteur ni de stigmatisation, ni de discrimination".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Mort de Samuel Paty : Gérald Darmanin, invité du 20h de TF1

Tempête Barbara et épisode cévenol : à quoi s’attendre à partir de mardi ?

EN DIRECT - Covid-19 : cas contact, Brigitte Macron va s'isoler une semaine

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Qui est Ludovic B., l'homme soupçonné du meurtre de Victorine Dartois ?

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent