Baccalauréat 2020 : après les premiers résultats, place à des oraux de rattrapage inédits

Baccalauréat 2020 : après les premiers résultats, place à des oraux de rattrapage inédits
Education

EXAMENS - Les élèves de terminale qui ont eu une moyenne entre huit et dix au bac passaient la cession de rattrapage ce mercredi 8 juillet. Reportage à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes).

Après l'angoisse de l'attente des résultats, celle, peut-être plus terrible encore, de devoir aller chercher les derniers points nécessaires, pendant que nombre de camarades célèbrent, eux, leur admission pure et simple. C'est vieux comme le baccalauréat. Mais en cette année 2020 forcément particulière, Covid-19 oblige, où 91,5% des candidats ont été reçus (au contrôle continu), un taux historique, les admissibles aux rattrapages, dont la moyenne se situait entre 8 et 10 sur 20, se sont retrouvés un peu plus esseulés encore. Leurs épreuves orales ont débuté ce mercredi 8 juillet. TF1 est partie à la rencontre de certains d'entre eux, au lycée régional Auguste-Renoir de Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes).

Lire aussi

"Je re-révise mes fiches, que j'ai écrites avant-hier, et je croise les doigts", sourit Cindy, élève de terminale STMG, assise sur le banc de l'arrêt de bus en face de l'établissement, une demi-heure avant de devoir y entrer. "Avec ces trois mois de confinement, les cours ben... J'ai lâché quoi. C'était compliqué. Après voilà, c'est comme ça pour tout le monde", pose, de son côté, sa camarade, Jessie. 

Une "forme de bienveillance"

Les candidats ont dû, pour rattraper les points manquants, choisir deux matières. "Ils ne sont interrogés que sur ce qu'ils ont vu jusqu'au confinement, même si le programme a continué ensuite en distanciel. Donc c'est quand même une forme de bienveillance", prend soin de préciser Caroline Derigny, professeure d'économie et de gestion à Cagnes-sur-mer, faisant partie du jury. S'en sont suivis le choix du sujet, vingt minutes de préparation, puis l'entrée dans la salle pour y être interrogés. "J'avais beaucoup d'appréhension mais au final ça allait", confie Jessie à la sortie, le temps d'une pause, avant d'enchaîner sur la seconde épreuve, pendant qu'Alexandra admet, elle, avoir "pas mal galéré".

Toute l'info sur

Le 13h

"Le baccalauréat, c'est une tradition en France. L'examen n'est pas donné non plus. La preuve, c'est que nous avons 10% de nos candidats qui, soit passent ces rattrapages, soit ont été refusés. Donc ce bac a de la valeur", clame, pour sa part, le proviseur du lycée, Eric Bretonnier. Une manière, finalement, de conserver de bonnes vieilles habitudes, malgré le contexte pesant. Ces jeunes gens sauront ce vendredi 10 juillet s'ils ont finalement décroché la timbale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent