La lecture à voix haute, une pratique qui a de plus en plus la cote

La lecture à voix haute, une pratique qui a de plus en plus la cote

Ces dernières années, les écrans ont envahi notre quotidien. Et alors que nous communiquons de plus en plus par écrit, la parole, elle, est en train de devenir la meilleure alliée des enseignants.

Grâce à ses professeurs, Mohamed-Iyad Smaïne, quinze ans, a découvert la lecture à voix haute. "Ce n'est pas comme la lecture tout seul dans son coin, c'est carrément différent. C'est presque un sport ou carrément un sport. C'est quelque chose qui a permis de me poser et de réfléchir à comment faire une phrase correcte ou comment m'exprimer", indique-t-il.

Toute l'info sur

Le WE

Le lycéen a même remporté le concours du meilleur lecteur à voix haute de France. Surtout, cela lui a donné le goût des livres. "Avant, c'est quelque chose que je laissais comme une corvée. Mais là maintenant, je le fais avec plaisir", confie l'adolescent.

La lecture à voix haute est une mode qui s'installe, une drôle d'idée, parce qu'au quotidien, nous n'en avons pas l'habitude. À part peut-être quand vous lisez une histoire au petit dernier ou lorsque vous tentez de monter un meuble suédois. Les scientifiques l'ont pourtant prouvée, cela favorise la mémorisation. C'est l'"effet de production". Produite un mot, le dire, c'est l'intégrer.

Dans la classe de CM1-CM2 de l'école Pierre et Marie Curie à Ailly-sur-Noye, c'est devenu le rituel du matin. Les élèves n'ont pas tous dix ans, mais ils travaillent déjà au quotidien leur intonation, la posture. "Les enfants progressent parce que déjà vaincre la peur d'être devant les camarades, c'est très important pour l'estime de soi. Ils sont fiers d'eux, et moi, je suis fière d'eux également", explique la professeure Gaëlle Bermond.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter