Parcoursup : pourquoi des élèves aux notes excellentes ne trouvent pas de formation

Parcoursup : pourquoi des élèves aux notes excellentes ne trouvent pas de formation

DÉCONVENUES - De nombreux candidats affichant des notes pourtant très hautes sont confrontés à la réforme du baccalauréat et aux algorithmes de sélection de Parcoursup, que les établissements du supérieur peuvent adapter.

Sirine n'y comprend rien. Élève de terminale, elle est considérée comme une très bonne élève, et culmine à "16,01 de moyenne". "Bilan très satisfaisant. Sirine a fait preuve de sérieux et d'investissement", lit-elle sur son bulletin de note. Elle a donc postulé à des écoles de commerce et à Sciences Po. Mais sur Parcoursup, elle constate qu'elle "a été refusée de 40 vœux et sous-voeux et a reçu zéro proposition d'admission". Comme elle, de nombreux élèves aux notes pourtant excellentes sont démunis en cette fin d'année scolaire. 

Pourtant, ces déconvenues ne sont pas à chercher du côté d'un bug de Parcoursup, la plateforme de l'Éducation nationale destinée à l'orientation des lycéens vers l'enseignement supérieur. 

Toute l'info sur

Le WE

Sirine, par exemple, fait partie de la première génération concernée par la réforme du baccalauréat. Les filières S, ES, ou L n'existent plus, et les élèves doivent désormais choisir, dès la fin de la seconde, parmi 12 spécialités. "Il y a des mélanges de spécialités qui ne mènent à rien sur l'enseignement supérieur", pointe la jeune fille dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

D'autant que cette année, en raison de l'épidémie de Covid-19, les épreuves de spécialité ont été annulées. Mickaël Prost, président de l’Union des professeurs de classes préparatoires scientifiques (UPS), note toutefois, pour Le Figaro, qu'elles "auraient été un indicateur fiable et objectif du niveau d’un élève qui permettrait une évaluation fine des candidatures".

À cette difficulté s'ajoute la question des critères de sélection des établissements. "On ne sait pas sur quels critères ils se basent. Est-ce que c'est uniquement sur les notes, ou par rapport au rang qu'elle occupe dans sa classe ?", se demande, pour TF1, Nadia, mère de Sirine, dans la vidéo en tête de cet article. 

Car avec Parcoursup, chaque établissement peut adapter l'algorithme de l'Éducation nationale, en fonction des critères qu'il souhaite appliquer dans son processus de sélection. Un fonctionnement opaque pointé du doigt par certains syndicats étudiants. 

Une moyenne de 16/20 ne suffit pas pour passer la barre des algorithmes- Vincent Tiberj, professeur à Sciences Po Bordeaux

"On a attaqué en justice les algorithmes pour forcer le gouvernement, les rectorats et les universités à les publier, pour montrer sur quoi les étudiants sont sélectionnés. Et pour montrer aussi qu'il y a une sélection", nous explique ainsi Adrien Liénard, vice-président de l'Union nationale des étudiants de France (Unef).

À cela s'ajoutent des résultats au bac en constante augmentation. Ainsi, en 2020, deux bacheliers sur trois ont décroché une mention. Mais la sélection est devenue de plus en plus rude. Comme le constate pour TF1 Vincent Tiberj, professeur à Sciences Po Bordeaux : "Lorsqu'il y a 5900 candidats et 275 places, une moyenne de 16/20 ne suffit pas pour passer la barre des algorithmes", nous dit-il, soulignant que les élèves reçus à l'examen du prestigieux établissement, en réalité, "ont des moyennes à 17/20" ou plus. 

Lire aussi

Pour Pierre Mathiot, directeur de Sciences Po Lille, les élèves aux très bonnes notes qui se retrouvent sans proposition ont donc "dû être mal conseillés", estime-t-il pour Le Figaro. Et pour cause : "Sur 10 vœux, il faut toujours en mettre un ou deux non sélectif", poursuit-il.

Jérôme Teillard, en charge de la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur pour le gouvernement, résume, dans les colonnes du quotidien : "Ces élèves ont fait des choix très restreints dans des formations très sélectives qui ont eu plus de candidatures que l’an dernier et notamment plus de très bons dossiers".

Une lueur d'espoir se présentera toutefois, le 16 juin, aux candidats n'ayant toujours pas reçu de proposition d'admission : à partir de cette date, ils pourront formuler dix vœux supplémentaires et postuler dans les formations où il reste de la place.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Pass sanitaire : "Nous aiderons les secteurs culturels à traverser ce trou d'air", assure R. Bachelot sur LCI

Covid-19 : doit-on s'isoler si l'on est déclaré "cas contact" et pleinement vacciné ?

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France stagne, après l'or en aviron

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

VIDÉO - Pour rassurer, Olivier Véran vaccine devant les caméras sa collègue Olivia Grégoire, enceinte

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.