VIDÉO - Ce qu'il faut retenir du troisième et dernier débat entre Donald Trump et Hillary Clinton

DUEL - Pour ce troisième et dernier débat, Hillary Clinton et Donald Trump ont détaillé leurs positions sur les sujets de fond : Cour suprême, armes à feu, avortement et immigration. Et les deux candidats ne se sont pas fait de cadeaux.

C'était donc le troisième et dernier débat entre les deux principaux candidats à la Maison Blanche. Mercredi 19 octobre, Hillary Clinton et Donald Trump se retrouvaient à Las Vegas, dans une atmosphère tout aussi glaciale que sérieuse. Le débat s'est ouvert sur la même note que lors du second duel, le 9 octobre : sans poignée de mains entre les deux candidats.


Ce débat de 90 minutes environ était l'une des dernières cartes à jouer pour Donald Trump, sur la défensive après avoir été accusé par plus d'une demi-douzaine de femmes d'attouchements et de baisers forcés. Des mensonges, selon lui. Les dernières semaines ont vu Hillary Clinton creuser l'écart, notamment chez les électrices, qui sont 52% à la soutenir, contre 37% pour Donald Trump, selon un nouveau sondage Quinnipiac. La courte avance de Donald Trump chez les hommes ne suffit pas, et il accuse un déficit général de sept points. Mais de toute façon, Trump en est sûr, l'élection est truquée.

Avortement et port d'armes

Donald Trump a affirmé que "la Cour suprême, c'est vraiment ça qui compte" et nombre de ses partisans partagent son opinion, estimant que le prochain président aura l'occasion de nommer plusieurs juges et donc de donner une impulsion décisive à la plus haute juridiction du pays. 


Hillary Clinton compte bien faire bouger la Cour sur le maintien du droit à l'avortement, Donald Trump a pour sa part défendu le droit de porter des armes. La candidate démocrate a alors insisté sur le fait qu'il fallait réglementer plus sévèrement l'accès aux armes à feu. La Cour suprême tranche régulièrement dans des débats de société comme le droit à l'avortement ou le mariage homosexuel par exemple, mais aussi le financement des campagnes politiques ou la protection de l'environnement.

Donald Trump ressort l'argument de l'élection truquée

Donald Trump a déclaré qu'il entendait garder le "suspense" quant à son éventuelle acceptation des résultats de l'élection présidentielle américaine du 8 novembre, dénonçant une nouvelle fois un trucage du scrutin à venir. "Je verrai à ce moment-là", a-t-il dit. "C'est terrifiant", a répliqué Hillary Clinton : "Dès que Donald pense que les choses ne vont pas dans son sens, il affirme que tout est truqué contre lui".


Le candidat républicain à la Maison Blanche a affirmé que des millions de personnes étaient inscrites sur les listes électorales sans en avoir le droit. Puis il a répété que les médias étaient corrompus et que son adversaire elle-même n'aurait pas dû avoir le droit de se présenter en raison de "crimes très, très graves" qu'elle a commis selon lui.

Il dénigre et rabaisse notre démocratie. Je suis atterrée que le candidat de l'un de nos deux grands partis adopte ce genre de position.Hillary Clinton

Trump, candidat "le plus dangereux" de l'histoire américaine

Hillary Clinton a accusé son rival Donald Trump d'être l'homme le plus dangereux à jamais s'être présenté à la présidence américaine. "Bernie Sanders a dit que vous êtes la personne la plus dangereuse à jamais avoir été candidate à la présidence dans l'histoire moderne de l'Amérique. Et je suis d'accord avec lui", a-t-elle lancé.

Trump affirme que Clinton "a incité" des femmes à l'accuser d'agressions sexuelles

Donald Trump a assuré qu'Hillary Clinton "a incité" des femmes à l'accuser d'agressions sexuelles, démentant une nouvelle fois tout geste inapproprié. "Tout d'abord, ces histoires ont été largement démenties. Ces gens, je ne connais pas ces gens. Et je me doute bien comment elles sont apparues", a lancé Donald Trump, qu'une dizaine de femmes accusent de les avoir agressées sexuellement. "C'est elle qui a incité ces gens à parler", mais "tout cela c'est de la fiction", a-t-il souligné.

Le mur mexicain de Donald

Donald Trump a rappelé qu'il souhaitait construire un mur à la frontière sud des Etats-Unis pour stopper l'immigration clandestine, l'une de ses promesses-phares illustrant le durcissement des conditions d'entrée sur le territoire qu'il souhaite mettre en place.  Une politique qui "déchirerait le pays", a affirmé Hillary Clinton, ajoutant : "Je ne veux pas de la force d'expulsions qui a été évoquée par Donald.

En vidéo

Donald Trump sur l'immigration : "Je veux un mur"

Trump, "marionnette" de Poutine

Vladimir Poutine "préfère avoir une marionnette en tant que président des Etats-Unis", a lancé Hillary Clinton en réponse à Donald Trump qui assurait que le président russe "n'a aucun respect" pour l'ancienne Première dame, à l'issue d'un échange tendu sur les révélations de Wikileaks, que le camp démocrate considère comme une interférence russe pour favoriser le milliardaire.

En vidéo

Hillary Clinton accuse Donald Trump d'avoir encouragé l'espionnage

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les débats Clinton-Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter