Gros malaise dans la communication d'Hillary Clinton

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
ETATS-UNIS - L’équipe d'Hillary Clinton a gardé le secret durant deux jours avant de révéler qu’elle souffrait d’une pneumonie. Son porte-parole, Brian Fallon, a fait amende honorable ce lundi sur la chaîne MSNBC pour le manque de communication autour de cet incident médical.

"J'espère juste qu'elle se sent mieux et qu'elle revienne en campagne". Quelques heures après la diffusion d'une vidéo montrant Hillary Clinton en proie à un malaise, Donald Trump est sorti de sa réserve pour lui souhaiter un prompt rétablissement. Un soutien encore inconcevable il y a quelques jours, preuve s’il en fallait du rebondissement que vient de vivre la campagne américaine. Une campagne dans laquelle la démocrate semble patauger avec sa communication, jugée opaque par beaucoup.


Son staff est en effet resté muet de longues heures après son évacuation, dimanche, de la cérémonie d'hommage aux victimes du 11-Septembre. C’est seulement dans l’après-midi que son médecin personnel a déclaré que la candidate était traitée par antibiotiques pour une pneumonie. La date de ce diagnostic ? Vendredi, soit deux jours auparavant.   

Le porte-parole d'Hillary Clinton a assuré lundi que la candidate démocrate à la Maison Blanche ne souffrait pas 

d'autre problème médical que la pneumonie annoncée dimanche. "Je peux attester qu'il n'y a pas d'autre problème médical non divulgué", a déclaré Brian Fallon sur la chaîne MSNBC, en annonçant que de nouveaux documents médicaux seraient rendus publics dans les prochains jours.  


Il a aussi fait amende honorable pour le manque de communication autour de l'incident médical, durant la journée de dimanche.  "Avec le recul, nous aurions pu mieux gérer la situation et donner plus d'informations plus rapidement", a-t-il dit.


Ce lundi soir, Hillary Clinton a souhaité reprendre la main sur sa communication. Elle a écrit sur Twitter qu'elle allait mieux et qu'elle avait hâte de reprendre la campagne dans un message signé de la lettre "H", signalant qu'il n'était pas écrit par son équipe mais bien par elle-même.

"Où est Hillary? Elle dort!!!!!"

Ce n'est pas la première fois qu'Hillary Clinton est attaquée sur son manque de transparence. Elle avait déjà été pointée du doigt pour avoir utilisé un serveur privé pour ses mails quand elle était secrétaire d'Etat. Mais aussi pour la gestion de la Fondation Clinton : ses détracteurs affirment que des donateurs y contribuaient de façon à obtenir des faveurs de la secrétaire d'Etat.


"Elle communique, mais mal, analyse pour LCI Philippe Moreau-Chevrolet, président de MCBG Conseil. Chaque fois qu’elle est mise en difficulté, là où un Donald Trump ferait diversion en créant une nouvelle polémique, Hillary Clinton est incapable de s’en sortir. Elle subit car elle n’est pas habituée à se défendre".


En optant pour la discrétion, la démocrate apporte également de l’eau au moulin du camp Trump, coutumier des attaques sur sa santé. Elle n'a pas "l'endurance physique et mentale" pour être présidente, a répété plusieurs fois en août le républicain en meeting. "Où est Hillary? Elle dort!!!!!", a-t-il aussi tweeté, jamais avare d’une critique.

"Lorsqu’elle pleure, on ne la croit pas"

Autant d’attaques qu’Hillary Clinton peine à encaisser. "Le problème d’Hillary ? Sans doute sa personnalité, estime Philippe Moreau-Chevrolet. Elle est perçue comme une responsable politique ayant déjà un certain âge, et qui a déjà été d’une certaine façon au pouvoir via son époux. En outre, elle a conservé son apparence d’extrême richesse : elle n’a pas du tout travaillé sa proximité avec le peuple. C’est terrible à dire, mais par exemple lorsqu’elle pleure, on ne l’a croit pas."


Pour le communicant, l’ancienne secrétaire d’Etat a opté pour la mauvaise stratégie : "Il aurait fallu inventer quelque chose de nouveau, proposer une nouvelle personnalité, un nouveau récit. Elle a juste proposé ce qu’elle faisait déjà auparavant. Il suffirait de pas grand-chose pour que sa campagne fonctionne. Sauf qu’elle n’y arrive pas."


VIDEO - Consultant santé pour LCI, le Dr. Gérald Kierzek a commenté les images d'Hillary Clinton.

En vidéo

Repos forcé pour Hillary Clinton : "Ça traduit un état général globalement fragilisé"

Lire aussi

Plus d'articles

Lire et commenter