Clinton Vs Trump : quand les médias américains prennent position

PARTI PRIS – Comme le quotidien USA Today, qui a appelé ce jeudi à barrer la route à Donald Trump, plusieurs médias américains prennent position dans la campagne présidentielle américaine. Si la majorité est largement en faveur d'Hillary Clinton, certains soutiennent quand même le milliardaire.

C’est une prise de position sans précédents. Pour la première fois de ses 34 années d'existence, le quotidien américain USA Today s’est immiscé dans la campagne pour la présidence des États-Unis dans un texte en forme de réquisitoire contre Donald Trump publié jeudi sur son site internet


Tout en se gardant d’appeler à voter pour Hillary Clinton, le comité éditorial du journal le plus lu du pays – 1,7 million de lecteurs en 2012 – juge le milliardaire inapte à siéger à la Maison-Blanche. À un peu plus d’un mois du scrutin du 8 novembre, l’information fait grincer des dents chez les Républicains. 

Un parti pris qui ne plaît pas à tout le monde

Car les mauvaises nouvelles médiatiques s’enchaînent pour le magnat de l’immobilier et ses partisans. Comme USA Today, selon qui Donald Trump est "un menteur en série", "dangereux" ou "incapable de présider", d’autres titres de presse historiquement neutres ou à tendance républicaine ont appelé à lui barrer la route. 


C’est le cas notamment du quotidien conservateur The Arizona Republic, qui a publié mardi un éditorial acerbe, titré : "Hillary Clinton est le seul choix pour faire aller l’Amérique de l’avant". Cette première en 126 ans d’existence n’a manifestement pas plu à tous les lecteurs. Le journal a reçu des menaces et subit une vague d’annulations d’abonnement depuis. Mais pas de regret : "Nous savons que c'est un choix et une décision responsables", a déclaré le responsable des éditos. 

Donald Trump n’est pas répubicainThe Dallas Morning News, quotidian local au Texas

De la même manière que USA Today ou The Arizona Republic, d’autres titres ont récemment rompu avec leurs tradition (avec parfois les même conséquences en termes de désabonnements). Après un siècle de soutien aux Républicains, le Cincinnati Enquirer a par exemple écrit vendredi 23 septembre que "Trump est un danger clair et présent pour notre pays". 


Le Dallas Morning News a lui retourné sa veste pour la première fois depuis 75 ans en appelant à voter démocrate, décrivant Hillary Clinton comme "seule candidate sérieuse" et affirmant que "Donald Trump n’est pas républicain".

Trump peut se consoler en lisant deux quotidiens et un hebdo

À l’inverse, de rares médias ont décidé de prendre position pour le candidat du Grand Old Party. En avril dernier, sans trop de surprise, le New York Post a ainsi appelé à voter pour Trump, vantant un homme d’affaires hors pair et un créateur d’emplois "par milliers". 


Au moins deux autres titres avaient précédé le tabloïd new-yorkais : le National Enquirer, ouvertement pro-Trump dans ses choix éditoriaux, et l’hebdomadaire le New York Observer, qui n’est autre que la propriété de Jared Kushner, le mari d’Ivanka Trump, la fille du magnat de l'immobilier. 

VIDEO. Trump vs Clinton : le résumé du premier débat

En vidéo

Présidentielle américaine : Trump vs Clinton, le résumé du débat

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les débats Clinton-Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter