Deux proches d’un allié de Trump condamnés après avoir bloqué l’accès d’un pont à New York

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
BRIDGEGATE – Deux proches de Chris Christie, gouverneur du New Jersey et directeur de l'équipe de transition de Donald Trump s'il est élu à la Maison Blanche, ont été condamnés pour leur rôle dans le "Bridgegate" de 2013.

Pour donner une bonne leçon au maire de Fort Lee, dans le New Jersey, ils avaient décidé de faire fermer les voies d’accès d’un pont reliant la ville à Manhattan. Et provoqué dans la foulée un embouteillage monstre. Bridget Kelly et Bill Baroni, deux proches du gouverneur du New Jersey Chris Christie, membre de l’équipe Trump en cas d’élection, ont été reconnus coupables de fraude et de conspiration dans l’affaire du Bridgegate, qui avait défrayé la chronique aux Etats-Unis en 2013.

Lire aussi

Vexés devant le refus du maire démocrate de Fort Lee, Mark Sokolich, de soutenir Chris Christie en vue de sa réélection au poste de gouverneur, ils avaient fait fermer des voies d’accès au pont Washington, traversant l'Hudson. Leur but ? Créer un énorme embouteillage dans la ville du maire récalcitrant. Ce qu’ils ont réussi à faire, avant de se faire rattraper par la justice et de porter un coup d’arrêt dans l’ascension politique de leur champion, bien que le nom de celui-ci n’apparait jamais dans l’affaire.


John Podesta, le directeur de campagne d’Hillary Clinton, n’a pas manqué l’occasion de s’en prendre à Donald Trump avec cette condamnation, l’invitant à se séparer du directeur de son équipe de transition.

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter