Affaires et agressions sexuelles : Donald Trump, le président-businessman et les casseroles

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
INTERNATIONAL - Derrière l'effervescence de l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, se cachent quelques casseroles qui pourraient tourmenter le nouvel homme fort de la planète. Explications.

Un destin hors du commun comme il ne peut y avoir qu’aux Etats-Unis : né dans une famille richissime en juin 1946, devenu milliardaire dans les années 80 grâce à l'immobilier, Donald Trump, qui n’a jamais occupé de fonction électorale, a été élu 45e président américain mercredi 8 novembre.  Celui dont la fortune s’élèverait à 3,7 milliards de dollars d’après le magazine Forbes (trois fois plus d'après lui), formera son gouvernement en février 2017. A peine le temps de faire le ménage dans ses petites affaires. Car derrière sa double casquette de chef d’Etat et de businessman, se cachent quelques casseroles... qui pourraient bien lui valoir des ennuis, même une fois installé à la Maison Blanche. En effet, aux Etats-Unis, si le Congrès le juge nécessaire, un président peut tout à fait être jugé et destitué à la suite d'une procédure d'"impeachment".

Trump et la Deutshe Bank

A commencer par l’affaire de la Deutshe Bank, qui lui aurait prêté selon le Wall Street Journal, "2,5 milliards de dollars depuis 1998". Mise en cause par Washington dans la crise des subprimes de 2008, la banque pourrait avoir à payer une amende record dont le montant n’a pas encore été fixé. Une question se pose : Donald Trump qui aurait encore près de 700 millions de dollars de dettes, saura-t-il gérer ce dossier à sa juste valeur, ou décidera-t-il d’alléger le montant ? 

Accusé d'avoir pioché dans la trésorerie de sa Fondation

Comme le souligne le Parisien, le nouveau président des Etats-Unis est également appelé à se présenter devant le tribunal de San Diego, après que des groupes d’étudiants ont dénoncé des arnaques de la part de la Trump University. Formés entre 2000 et 2010 pour réussir en affaires comme le magnat de l’immobilier, plusieurs participants se sont retournés contre l'établissement et ont demandé le remboursement de leurs frais de scolarité (35.000 dollars).  


Le milliardaire devra également s’expliquer sur les prélèvements effectués dans la caisse de sa Fondation, comme l’avait révélé le Washington Post en septembre dernier. Selon le journal américain, Donald Trump n’aurait pas versé un centime depuis 2008 et se serait servi dans la trésorerie pour payer plus de 200.000 dollars d’amendes. 

Accusé d'attouchements sexuels par une dizaine de femmes

Cerise sur le gâteau pour le nouveau maître du monde : les accusations d’attouchements sexuels, après qu’il ait affirmé lors du dernier débat face à Hillary Clinton, ne jamais avoir été un "prédateur sexuel". Comme le souligne L’Obs, une dizaine de femmes sont sorties de l’ombre et l’ont accusé d’avoir eu des gestes déplacés à leur égard. "Des accusations complètement fausses" et des "mensonges éhontés" montés de toute pièce par "les médias" pour faire gagner son adversaire, s’était-il défendu. Mais de tout ça, les Américains n'ont pas eu peur... Le voici président de la première puissance mondiale. 

En vidéo

Election US : qui est vraiment Donald Trump ?

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter