Élection présidentielle américaine : à J-7, une (très) proche de Clinton dans l’œil du cyclone

Élection présidentielle américaine : à J-7, une (très) proche de Clinton dans l’œil du cyclone
ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
DirectLCI
JOUR APRÈS JOUR - Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu de ce mardi notamment : la proche conseillère d’Hillary Clinton, Huma Abedin, obligée de se mettre en retrait.

Le fait du jour : Hillary Clinton connaissait à l’avance certaines questions des débats de la primaire démocrate

WikiLeaks a révélé lundi des emails montrant que la candidate démocrate connaissait à l’avance certaines questions des débats de la primaire démocrate face à Bernie Sanders. Un des messages rendus publics, daté du 5 mars, est particulièrement parlant : rédigé par l'actuelle présidente intérimaire du Parti démocrate, Donna Brazile, il est adressé aux responsables de la campagne d’Hillary Clinton. 


"Une des questions qui sera posée à HRC (Hillary Rodham Clinton, ndlr) proviendra d'une femme qui a une éruption cutanée", avertit Mme Brazile, qui officiait alors comme commentatrice sur CNN. "Sa famille a été empoisonnée au plomb et elle demandera ce qu'Hillary pourrait faire pour les gens de Flint (ville symbole des injustices sociales aux Etats-Unis, dont le réseau d’eau est gravement contaminé au plomb et où un débat démocrate a eu lieu le 6 mars, ndlr) si elle devient présidente." Lors du débat le lendemain, la candidate avait en effet été interrogée par une femme qui avait dénoncé les problèmes cutanés de sa famille, même si les termes de sa question étaient sensiblement différents. 

Lire aussi

En vidéo

Clinton prévenue à l'avance de questions lors des débats de la primaire : Trump dénonce "un gros problème"

Une phrase : "Son élection enfoncerait l'Etat et notre pays dans une crise constitutionnelle"

Donald Trump, le 31 octobre dans le Michigan, au sujet d’Hillary Clinton et de son empêtrement dans l’affaire de ses emails.

Un personnage : Huma Abedin

Huma Abedin, 40 ans, vice-présidente de la campagne d’Hillary Clinton, se retrouve au cœur de la tourmente des emails de l’ancienne secrétaire d’Etat. C'est apparemment après la découverte de nouveaux messages sur l'ordinateur portable de son ex-mari Anthony Weiner que le directeur du FBI, James Comey, a annoncé vendredi un supplément d'enquête dans l'affaire des emails. Les deux femmes travaillent ensemble depuis 20 ans, et sont extrêmement proches. Hillary Clinton a souvent dit que si elle avait une deuxième fille, ce serait Huma, aussi efficace que discrète. Une discrétion qui se vérifie plus que jamais depuis vendredi puisque Huma Abedin n'a pas été revue, même si l'entourage de la candidate démocrate est monté au créneau pour la défendre.

Lire aussi

Un chiffre : 11 millions

Le nombre d’abonnés Twitter que Barack Obama laissera à son successeur à la Maison-Blanche. À compter du 20 janvier 2017, le compte @POTUS (acronyme de "President of  the United States", ndlr), lancé il y un peu plus d'un an, sera en effet mis à la disposition du 45e et prochain président des Etats-Unis. Le compte conservera ses plus de 11 millions d'abonnés mais la "timeline" sera remise à zéro, a expliqué l'exécutif américain. Tous les messages seront néanmoins conservés aux archives nationales. La même logique s’appliquera aux comptes de la Première dame Michelle Obama (@FLOTUS), du vice-président Joe Biden (@VP) ou encore du porte-parole de la présidence Josh Earnest (@PressSec).

En vidéo

Présidentielle américaine : le scandale des emails peut-il faire perdre Clinton ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter