Avortement, immigration, lutte contre Daech... : comparez les programmes de Trump et Clinton

DirectLCI
ETATS-UNIS - Un jour avant le verdict des urnes, LCI se penche sur les propositions des deux candidats à la Maison-Blanche concernant quatre thématiques particulièrement recherchées par les internautes américains : l'immigration, la lutte contre Daech, le contrôle des armes à feu et l'avortement.

Et le fond dans tout ça ? Depuis plusieurs mois, la campagne américaine ne cesse d'être parasitée par les grosses polémiques et les petites phrases assassines. Et pourtant, pendant ce temps-là, Hillary Clinton et Donald Trump sillonnent le pays en long, en large et en travers pour vanter les mérites de leurs programmes respectifs. Mais que contiennent-ils ? Zoom sur quatre thématiques parmi les plus recherchées sur Internet par les citoyens américains, selon Google Trends : l’immigration, l’avortement, le contrôle des armes à feu et Daech.

Immigration : expulsions contre régularisations

S'il est élu, Donald Trump promet qu'il expulsera "plus de 2 millions d'immigrants criminels" et qu'il "annuler(a) les visas de pays étrangers qui ne les reprendront pas". Il "suspendra aussi l'immigration de régions enclines au terrorisme", et mettra en place des "contrôles extrêmes aux frontières". Le fameux mur qu'il veut ériger à la frontière mexicaine, l'un de ses projets les plus controversés, sera assure-t-il entièrement remboursé par le Mexique. Une peine de prison fédérale de deux ans minimum sera aussi imposée à tous les immigrants clandestins expulsés qui reviendraient aux États-Unis.


De son côté, Hillary Clinton veut introduire une réforme de la loi sur l’immigration dès les premières semaines de son mandat. Objectif : faciliter l’accès à la nationalité et clarifier la situation de nombreuses familles immigrées dont les enfants sont nés sur le sol américain, tout en protégeant davantage les frontières. Elle souhaite également protéger les sans-papiers de l’expulsion, comme Obama avant elle, et promouvoir la naturalisation, notamment en facilitant l’accès aux cours d’anglais.

En vidéo

JT WE - À la frontière États-Unis-Mexique, le mur existe en vrai et dans les têtes

Avortement : vive opposition contre soutien total

Le programme républicain exprime une vive opposition à l’avortement. Donald Trump a loin d'avoir été toujours "pro-life", mais il suit désormais la ligne du parti. "Nous affirmons l'aspect sacré de la vie humaine, et affirmons que l'enfant non né a un droit fondamental à la vie qui ne peut pas être enfreint", détaille le document adopté en juillet à la convention du parti. Fin mars, Donald Trump avait provoqué un tollé en déclarant que les femmes qui ont recours à l’avortement devaient être punies. Il avait ensuite fait marche arrière, tout en restant très flou quant à sa position sur le sujet.


Face à l'opposition ferme des républicains, Hillary Clinton et les démocrates manifestent leur soutien total à l'avortement. "Nous croyons sans équivoque, comme la majorité des Américains, que chaque femme devrait avoir accès à des services de santé sexuelle et reproductive de qualité, y compris l'avortement sûr et légal, peu importe où elle vit, combien elle gagne ou comment son assurance la couvre."

Contrôles des armes à feu : statu quo contre réglementation

S’il accède à la Maison-Blanche, le candidat républicain défendra le droit des Américains à posséder et porter des armes. Un "droit naturel et inaliénable antérieur à la Constitution et assuré par le 2e amendement. (...) Un droit donné par Dieu à l'auto-défense", affirme le texte adopté à la convention du parti.


L’ex-secrétaire d’Etat veut quant à elle renforcer la législation sur les armes à feu, notamment en étendant les contrôles sur les antécédents des acheteurs d’armes, ainsi que sur les foires et les ventes sur Internet. Elle veut également interdire la vente d’armes aux handicapés mentaux, aux criminels et aux individus coupables de violences domestiques.

En vidéo

JT 13H – Présidentielle aux Etats-Unis : les armes à feu, enjeu au cœur de la campagne

Etat islamique : bombardements contre... bombardements

Concernant la lutte contre Daech, le magnat de l’immobilier a promis de "couper rapidement la tête" du groupe terroriste, en poursuivant les bombardements et en visant les opérations de trafic pétrolier. Dans les premiers mois de sa campagne, il s’était dit favorable à la réintroduction de la torture contre les individus soupçonnés de terrorisme, avant de revenir sur ses propos.


Sur ce même front, celle qui dirigea la diplomatie américaine de 2009 à 2013 veut poursuivre la politique de bombardement des positions djihadistes en Syrie et en Irak, et lutter contre la diffusion de la propagande sur Internet, avec la collaboration de Google, Facebook ou Twitter. 

Plus d'articles

Lire et commenter