Elections américaines : Ivanka Trump vs Chelsea Clinton, le match des filles

Elections américaines : Ivanka Trump vs Chelsea Clinton, le match des filles
ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
DirectLCI
PORTRAITS CROISES – Une semaine avant le vote des électeurs américains pour la Maison-Blanche, Ivanka Trump et Chelsea Clinton enchaînent les meetings pour soutenir l’une son père, l'autre sa mère. Avec un style pas si éloigné qu’il n’y paraît…

Style : deux New-Yorkaises déterminées

Ivanka Trump est-elle l’antithèse de Donald Trump ? A bientôt 35 ans, la fille préférée de son père (elle a deux frères, une demi-sœur de 22 ans et un demi-frère de 10 ans) est aussi calme et réfléchie que celui-ci est bouillonnant et brut de décoffrage. Pour preuve, sa réaction après les propos déplacés du candidat républicain sur les femmes : elle les a qualifiés d'"inappropriés et blessants", admettant que les déclarations de son père la mettaient parfois "mal à l'aise". Rien de surprenant quand on sait que cette chef d'entreprise a fait des femmes son cœur de cibles. Ses comptes Twitter ou Instagram alimentent ainsi sa marque en célébrant celles qui cherchent à conjuguer famille, travail et beauté. Ses comptes mettent également en scène sa famille "idéale" : son mari Jared Kushner, son "plus grand soutien", pour lequel elle s'est convertie au judaïsme, et leurs trois jeunes enfants - le dernier a six mois. Un petit monde qui vit à New York, guère loin de la fille Clinton… 


Chelsea Clinton qui, quant à elle, est la fille unique du couple Clinton. Âgée de 36 ans, mère de deux enfants  qu'elle a eus avec Marc Mezvinsky, un banquier d'affaires. Tous deux vivent au cœur de Manhattan dans leur appartement payé 9,25 millions de dollars. La jeune femme a longtemps évité les projecteurs braqués sur ses célèbres parents Bill et Hillary. Des parents avec lesquels elle dit avoir toute sa vie "parlé de tout", et qu'elle aurait su parfois influencer, comme par exemple sur le mariage homosexuel ou sur certaines priorités de la Fondation Clinton.

En vidéo

Poignée de main fraîche entre Ivanka Trump et Bill Clinton

Lire aussi

Expérience : hautes études et postes à responsabilité

Ivanka Trump, ancien mannequin, est diplômée de la prestigieuse université de Wharton. Son père l'a nommée vice-présidente exécutive du développement et des acquisitions de la Trump Organization, la holding qui regroupe toutes ses sociétés. Elle a en parallèle lancé sa marque de vêtements et d'accessoires, qui porte son nom.


Diplômée des universités de Stanford, Oxford et Columbia, Chelsea Clinton a travaillé comme consultante et fait un peu de journalisme. Elle est désormais co-présidente de la Fondation caritative Clinton, créée par son père après son départ de la Maison-Blanche en 2001.


Campagne 2016 : deux femmes de terrain

Ivanka Trump s'est distinguée dans la campagne en soufflant à son père des idées éloignées de l'orthodoxie républicaine, comme la création d'un congé maternité payé de six semaines ou des déductions fiscales pour les frais de garde d'enfants. Pour le reste, assure-t-elle, elle ne se mêle pas de politique, contrairement à ses frères et son époux, très actifs. "Je ne suis pas le cerveau de la campagne comme certains aiment à le dire", soulignait-elle dans une récente interview à la chaîne MSNBC.


Lors de la primaire démocrate de 2008, Chelsea Clinton avait déjà fait campagne pour Hillary, principalement sur les campus. Elle avait alors décrit sa mère comme son "héroïne" lors de la convention du parti. Mais elle s'était à l'époque refusée à toute interview. Changement de ton en 2015, peu après l’officialisation de la candidature de l'ex-First lady : en couverture du Elle américain, la trentenaire avait plaidé pour l'élection d'une femme à la présidence. Depuis, la jeune femme a multiplié les meetings pour soutenir sa mère, en particulier lors de la convention démocrate où sa prestation a été remarquée, un mois après son deuxième accouchement. Encore cette semaine, t-shirt blanc et jean délavé pour se rapprocher des électeurs, la militante a labouré le terrain. "Ça va vous faire quoi de rentrer chez vous ?", lui a demandé un démocrate, évoquant sa jeunesse à la Maison-Blanche. Réponse de l’intéressée : "Mon Dieu, touchez du bois monsieur. Ça ne peut pas nous faire du mal".

En vidéo

Investiture démocrate : Chelsea Clinton livre un émouvant discours à propos de sa mère

Casseroles : une amitié de longue date source de critiques

Après la publication des propos chocs de Donald Trump sur les femmes, un mouvement de boycott de la marque d’Ivanka Trump a été lancé sur les réseaux sociaux pour lui reprocher de ne pas avoir pris suffisamment ses distances. Son nom ? "#grabyourwallet" ("Prenez votre porte-feuille"), pour inciter les clients à ne plus acheter ses produits.


Chelsea Clinton, elle, a été employée par la chaîne NBC comme journaliste pour un salaire annuel de 600.000 dollars (550.000 euros), malgré son inexpérience et sa quasi absence du lieu de travail. Cette affaire a été saisie par les républicains et, finalement, Chelsea Clinton a quitté ce poste en or en 2014.


Mais c’est surtout la proximité entre ces deux jeunes femmes aux profils similaires qui intrigue : elles sont en effet amies depuis longtemps. Elles ont évolué dans les mêmes cercles et ont passé une partie de leur jeunesse à sortir ensemble.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter