LE QUART D'HEURE AMÉRICAIN - Donald Trump victime d'une goutte d'eau ?

SÉRIE - 1/7 - En état de grâce il y a quelques mois, le candidat à l'élection présidentielle américaine a trébuché dans la dernière ligne droite et semble depuis à genoux. Ses provocations à répétition ne lui portaient pas préjudice, au contraire même, jusqu'au moment où... C'est le principe de la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Et dans le cas de Trump, quelle a été la goutte d'eau fatale ?

Au début de l’été, Donald Trump était donné vainqueur de l’élection présidentielle par de nombreux sondages. À seulement quelques jours de l’élection, le milliardaire est distancé par sa rivale démocrate, Hillary Clinton. Cette chute a notamment été causée par la révélation d’une vidéo de 2005 où Donald Trump se vante auprès d’un ami d’embrasser des femmes sans leur consentement. Mais comment cette affaire est-elle devenue la goutte d’eau fatale ? Explications.

Lire aussi

Trump, un habitué des sorties polémiques

Depuis le début de sa campagne en juillet 2015, Donald Trump a prononcé un grand nombre de phrases polémiques au cours de ses meetings et de ses interviews. La première du genre a été celle formulée en décembre 2015 au lendemain de l’attentat terroriste de San Bernardino. Lors d’un meeting, il propose d’interdire l’entrée sur le territoire américain à tous les musulmans. Cette proposition très polémique n’a pourtant absolument pas empêché son ascension dans les sondages.

Ils amènent de la drogue, ils amènent de la criminalité, ce sont des violeurs !Donald Trump à propos des Mexicains

Quelques semaines plus tard, Donald Trump récidive. Sa nouvelle cible, les Mexicains entrés illégalement aux États-Unis. Selon lui, le Mexique laisse intentionnellement partir aux États-Unis « les gens avec le plus de problèmes. « Ils amènent de la drogue, ils amènent de la criminalité, ce sont des violeurs », déclare-t-il lors d’un meeting dans le sud des États-Unis, là où la question de l’immigration illégale est essentielle pour les habitants. Malgré les condamnations de la communauté latino, sa côte de popularité ne cessé de monter. 

Je n’ai aucun respect pour elle, elle est surcotéeDonald Trump

Après les insultes contre les Mexicains, c’est au tour d’une journaliste de Fox News d’en prendre pour son grade. Megyn Kelly, journaliste chez Fox News, a animé le second débat pour la primaire du parti Républicain. Au lendemain, de ce débat, Donald Trump accorde une interview téléphonique à CNN. À l’antenne, il fait part de sa colère contre Megyn Kelly. 


« Je n’ai aucun respect pour elle, elle est surcotée », dit-il. Mais il ne va pas s’arrêter là, il va l’attaquer car c’est une femme. «Elle avait du sang qui sortait de ses yeux, du sang qui sortait de son… enfin d’où vous voulez », déclare-t-il. Malgré ce sous-entendu sexiste, le camp Républicain et les électeurs de Donald Trump prennent ça sur le ton de la rigolade. Ses plus proches amis expliquent qu’en privé, Donald Trump n’a rien à voir avec le candidat à la présidentielle. Tout le monde s’accorde à dire qu’il a un "grand respect pour les femmes".

Lire aussi

La vidéo de 2005, la goutte d’eau qui fait déborder le vase

Aucune des dizaines de phrases polémiques prononcées pendant la campagne n’a porté préjudice à Donald Trump mais c’est une vidéo qui va le faire. 

Le 7 octobre, le Washington Post va publier une vidéo qui aura l’effet d’une bombe pour la campagne de Donald Trump et le parti Républicain. Dans cet enregistrement, on y entend Donald Trump ouvertement se vanter auprès de son ami, Billy Bush, animateur de télévision, qu’il a déjà embrassé des femmes sans leur consentement.


À ce moment précis de la campagne, les Américains se retournent contre Donald Trump. Des milliers de femmes font part de leur profond dégoût après avoir écouté ce document sonore. La classe politique en fait de même. Dans son propre camp, Donald Trump est lâché par l’establishment du parti Républicain. 

Après des mois de polémiques, Donald Trump est rattrapé par son passé. Cette dernière polémique aura été la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase. Depuis cet épisode, le candidat républicain était à la peine dans les sondages. Mais la réouverture de l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton a relancé la course à la Maison Blanche. Il y a une semaine, le candidat républicain comptait au moins 6 à 7% de retard sur sa rivale démocrate. À présent, Donald Trump se trouve juste derrière Hillary Clinton avec 42% des voix contre 45% pour la démocrate.


Même si l'écart s'est resserré ces derniers jours, il semble que la dernière goutte d'eau ait eu raison des rêves présidentiels de Donald Trump.

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter