Elections américaines : mode de scrutin, heure des résultats… ce qu’il faut savoir

DirectLCI
D-DAY - Dans la nuit du mardi 8 au mercredi 9 novembre, les regards du monde entier sont braqués sur les Etats-Unis, qui élisent leur 45e président. LCI vous dit tout sur la manière dont vont être départagés Hillary Clinton et Donald Trump.

L’Amérique va-t-elle élire pour la première fois une femme ou confier sa destinée à un exubérant milliardaire ? L’affrontement final entre Hillary Clinton et Donald Trump (on les oublie souvent mais rappelons que trois "petits"candidats indépendants sont également en lice) se joue ce mardi, "D-Day" des élections américaines. Pour bien comprendre le déroulement de ce scrutin, bien différent du suffrage universel direct en  vigueur en France, LCI vous en donne les points essentiels.

Les Américains appelés ce mardi à désigner leur champion, et son vice-président, (plus de 200 millions sont inscrits sur les listes électorales, mais une quarantaine de millions ont déjà exprimé leur choix par correspondance ou par anticipation) ne votent pas d’emblée pour eux mais pour des grands électeurs, désignés par les partis. 


Le locataire de la Maison Blanche est en effet élu au suffrage universel indirect, dans un scrutin qui se déroule état par état, et non au niveau national. La règle est simple : plus l’Etat est peuplé, plus il compte de grands électeurs – il y en a 538 au total. D’où le "gap" entre la Californie, qui en compte 55, et le Wyoming, où ils ne sont que 3.

En vidéo

Vidéo. Qui remportera les élections américaines ? L'analyse état par état :

En VF, "le vainqueur rafle la mise" :  le candidat qui obtient la majorité dans un Etat en remporte la totalité des grands électeurs (la règle vaut partout sauf dans le Maine et le Nebraska, qui fonctionnent avec une dose de proportionnelle). Un président peut donc être élu alors qu’il est minoritaire en voix dans l’ensemble du pays, du moment qu’il totalise le plus de grands électeurs – il en faut 270 pour l'emporter -, comme ce fut le cas en 2000 avec la défaite en Floride d'Al Gore face à George W. Bush. A noter l’importance que prennent dans ce casse-tête arithmétique les fameux "swing states" (Etats clés) comme la Pennsylvanie ou l’Ohio : leurs électeurs penchant tantôt démocrate, tantôt républicain au fil des élections, ils sont susceptibles de faire basculer le résultat final alors que les autres Etats sont traditionnellement acquis à un camp ou à l’autre.

Si les Américains se déplacent aux urnes ce 8 novembre, c’est tout sauf un hasard : le vote pour élire le futur locataire de la Maison Blanche est toujours fixée au premier mardi qui suit le premier lundi de novembre. L’élection du président proprement dite, le vote des grands électeurs, intervient ensuite le premier lundi qui suit le deuxième mercredi de décembre, le 12 donc cette année. Le vainqueur ne sera officiellement désigné que 15 jours plus tard, après le dépouillement du vote des grands électeurs au Sénat, et ne sera investi que le 20 janvier 2017. 

Lire aussi

Mais rassurez-vous, il ne sera pas nécessaire d'attendre si longtemps pour le connaître.  Ce mardi, la poignée d'électeurs du petit village isolé de Dixville Notch, dans le New Hampshire, auront été comme le veut la tradition les premiers à voter, dès minuit aux Etats-Unis, tandis que ceux d'Alaska seront les derniers, les bureaux de vote y fermant à 1 heure (heure locale) mercredi, soit 7 heures du matin en France. Mais alors que dans le reste du pays, les premiers bureaux de vote tireront le rideau mardi à 19 heures (1 h du matin mercredi en France), permettant alors aux différents Etats de diffuser tour à tour leurs résultats, le nom du futur président des Etats-Unis pourrait être connu à partir de 22 heures, soit 4 heures du matin chez nous. A moins que ce ne soit très serré...

Autre particularité de l’élection américaine : en même temps que leur futur président, les électeurs renouvellent également la Chambre des représentants (l'équivalent de notre Assemblée nationale), ainsi qu'un tiers du Sénat. Et il n'y a pas que le Congrès (aujourd'hui aux mains des républicains) qui est en jeu : un tas d'autres scrutins locaux se déroulent en parallèle : ceux qui concernent des  gouverneurs mais aussi une mutltitude de référendums sur des sujets aussi variés que la légalisation du cannabis ou le renforcement du contrôle de la vente des armes à feu.

En vidéo

Vidéo. La minute pour comprendre : la présidentielle américaine, le mode d’emploi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter