Élections américaines : un complot WikiLeaks-Moscou pour aider Trump ?

Élections américaines : un complot WikiLeaks-Moscou pour aider Trump ?

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
DirectLCI
THÉORIE DU COMPLOT - Le président de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton a accusé Julian Assange et WikiLeaks de faire le jeu de Donald Trump. Il a aussi pointé du doigt Moscou pour le piratage de ses e-mails.

Depuis vendredi, des milliers d’e-mails privés de John Podesta, le directeur de campagne d'Hillary Clinton, sont publiés sur WikiLeaks. Des révélations qui ne passent pas pour le président de l’équipe de campagne d’Hillary Clinton, furieux de voir révélées les stratégies de communication mises en place par la candidate démocrate. Selon lui WikiLeaks marche ainsi pour Donald Trump, le rival dans la course à la Maison Blanche. La cause ? Les fuites orchestrées par le site sont apparues peu de temps après la vidéo montrant Donald Trump tenir des propos dégradants envers les femmes.

Lire aussi

"Ce n’est pas une coïncidence que quelques minutes après la sortie de la vidéo, ils aient décidé que ce serait leur réplique pour détourner l’attention du public", a pointé John Podesta. "Je n’ai aucun moyen de savoir si M. Assange a tenté d’aider M. Trump, ou s’il y avait une coordination. Je trouve seulement que la coïncidence est très curieuse". 

Trump allié à Moscou pour accéder à la Maison Blanche ?

Ce très proche d’Hillary Clinton s’est également vu confirmer par le FBI que les renseignements américains avaient officiellement indiqué Moscou comme étant derrière le pirate Guccifer 2.0 ayant permis les fuites. Il en a aussi profité pour accuser Roger Stone, un proche de Donald Trump, d’être le lien entre Julian Assange et le candidat républicain. 

Depuis  le début de la campagne américaine, de nombreux démocrates accusent Donald Trump d’être trop proche de la Russie dans ses déclarations sur la politique étrangère. Il s’était notamment déclaré hostile à l’Otan et avait affirmé son indulgence face à l’annexion russe de la Crimée. "Le peuple de Crimée, d’après ce que j’ai entendu, préfère être avec la Russie, avait-il déclaré en juillet.

VIDÉO - "La Russie se moque de Daech", estime Hilary Clinton

En vidéo

"La Russie se moque de Daech", estime Hilary Clinton

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter