Etats-Unis : à J-24, Donald Trump balaye les accusations d’agressions sexuelles

DirectLCI
JOUR APRÈS JOUR – Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu de ce vendredi : Donald Trump sur la défensive. Le candidat républicain se dit victime de "mensonges éhontés" après la divulgation de témoignages l'accusant d'agressions sexuelles.

Une polémique : Trump nie en bloc les accusations 

Donald Trump dans la panade. Accusé d'agressions sexuelles, le candidat républicain se dit  victime de "mensonges éhontés" colportés par des médias à la solde de sa rivale démocrate. "Ces accusations vicieuses selon lesquelles j'aurais eu un comportement déplacé avec les femmes sont totalement et absolument fausses", a réagi le magnat de l'immobilier, qui n'a jamais été autant en difficulté dans sa course à la Maison Blanche.


 "Ces attaques sont orchestrées par les (époux) Clinton et leurs alliés chez les médias". "Je n'ai jamais rencontré ces personnes. Je ne sais même pas qui elles sont. Ce sont des histoires inventées de toutes pièces avant l'élection", a-t-il lancé jeudi soir lors d'un discours devant des jeunes à Colombus, dans l'Ohio, l'un des Etats considérés comme les plus importants pour la victoire. Mercredi (mais ce ne sont pas les seules accusations qu'il affronte), le New York Times avait publié des témoignages de deux femmes affirmant avoir été victimes de gestes du milliardaire susceptibles de tomber sous le coup de la loi.


Une phrase : "Personne ne mérite ce genre d'injures"

Michelle Obama a vilipendé Donald Trump jeudi soir dans un discours passionné, au ton inhabituellement dur. Ses excuses concernant la vidéo le montrant tenir des propos obscènes en 2005, qu'il a qualifiés de propos "de vestiaire" ? La first Lady n’en a cure. "Il ne s'agissait pas de discussions de vestiaire. Il s'agissait d'un homme puissant s'exprimant librement et ouvertement sur un comportement de prédateur sexuel. Et se vantant d'embrasser et de peloter des femmes". L'épouse du président des Etats-Unis s'est dite "glacée jusqu'à la moelle" par l'attitude "effrayante" de Donald Trump vis-à-vis des femmes. "Ce n'est pas normal. Ce n'est pas la politique telle qu'on l'entend. C'est honteux. C'est intolérable".

Lire aussi

Un personnage : Melania Trump

Melania Trump a menacé jeudi soir d'engager des poursuites judiciaires contre la revue People magazine et une ancienne journaliste pour des propos "faux et complètement inventés". L'épouse du candidat républicain a réfuté avoir rencontré ou conversé à New York avec la journaliste Natasha Stoynoff et a tweeté une lettre de son avocat réclamant "rétractation et excuses" concernant des passages de son article. Faute de quoi, elle la menace "d'envisager des poursuites judiciaires".

"La vérité la voici : Madame Trump n'a jamais rencontré Mme Stoynoff dans la rue, ni eu aucune sorte de conversation avec elle", écrit l'avocat Charles Harder. "Elles ne sont pas amies, elles ne l'ont jamais été, ni même des connaissances". Le cabinet d'avocat réclame au magazine et à la journaliste que ces demandes soient prises en considération sous 24 heures. 


Dans les colonnes de People magazine, la journaliste raconte que Donald Trump l'a forcée à un baiser lors d'une interview à l'occasion de son anniversaire de mariage avec sa troisième femme, alors enceinte, en 2005. "Cet hiver, j'ai rencontré Melania sur la 5eme avenue, face la Trump tower, alors qu'elle entrait dans le building, portant son bébé. 'Natasha, pourquoi ne te voit-on plus ?', a demandé Melania Trump alors qu'elle m'embrassait", a également écrit Natasha Stoynoff dans  son article.


Une photo : la caravane Trump passe...

... et les photographes de l'AFP savourent. Comme ici ce jeudi, à Palm Beach (Floride), où le cortège des partisans du candidat républicain a fait sensation.

En vidéo

Élections américaines : L'émouvant discours de Michelle Obama contre les propos sexistes de Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter