Etats-Unis : à J-36, Trump ne retient plus ses coups (bas) contre Clinton

Etats-Unis : à J-36, Trump ne retient plus ses coups (bas) contre Clinton

JOUR APRÈS JOUR – Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu de ce lundi 3 octobre : la nouvelle violente charge de Donald Trump contre Hillary Clinton.

Etats-Unis : à J-36, Donald Trump ressort la sulfateuse contre Hillary Clinton

Depuis son débat face à Hillary Clinton, Donald Trump patine. Le républicain a donc ressorti ce week-end sa botte secrète : les attaques outrancières à l’égard de sa rivale. "Cette femme qui est censée combattre (le président russe Vladimir) Poutine (...) n'arrive même pas à marcher cinq mètres jusqu'à sa voiture", a-t-il lancé samedi soir en Pennsylvanie, avant de mimer une personne chancelante. Une référence au malaise de la démocrate le 11 septembre dernier. 

Vidéo ci-dessous : l'imitation de Trump

Toute l'info sur

Élection américaine : Trump vs Biden, la folle campagne

En vidéo

Donald Trump parodie le malaise d'Hillary Clinton

Il l'a ensuite attaquée sur le scandale de sa messagerie privée, un argument que ses conseillers estiment efficace pour saper son image de femme d'Etat. Mais le candidat est aussi, et encore, revenu sur un sujet scabreux : les infidélités passées de Bill Clinton."Hillary Clinton n'est loyale qu'à ses contributeurs financiers et à elle-même. Je ne pense même pas qu'elle soit loyale à Bill, en vérité", a lâché Donald Trump, insinuant que la candidate de bientôt 69 ans trompait son mari. "Et après tout, pourquoi le serait-elle ?"

Une phrase : "Je suis une grand-mère et comme toutes les grands-mères, je suis inquiète pour la sécurité de mes petits-enfants. Mais mes inquiétudes ne sont pas les mêmes que celles des grands-mères noires".

Dénonçant le racisme et appelant au calme, Hillary Clinton s'est rendue dimanche dans une église noire de Charlotte, grande ville américaine agitée par des manifestations et des incidents après la mort d'un Noir tué par la police. "Nous pouvons admettre qu'il existe une discrimination implicite (...) sans vilipender les policiers", a ajouté l'ex-First Lady.

Un chiffre : 916 millions de dollars

Le mystère de la déclaration fiscale de Donald Trump a été partiellement éclairci samedi par de nouvelles révélations sur sa façon d'échapper à l'impôt : le New York Times a publié trois pages, reçues d'une source anonyme, montrant partiellement la déclaration de revenus du promoteur immobilier en 1995 à New York, dans le New Jersey et dans le Connecticut. On n'y découvre pas le montant des impôts fédéraux payés cette année-là par Donald Trump, mais on y apprend qu'il déclara alors 916 millions de dollars de pertes. Un montant qu'il pourrait avoir légalement déduit de ses revenus imposables pendant 18 ans.

Une vidéo : Alec Baldwin dans les pas de Donald Trump

Face à l'actrice Kate McKinnon qui jouait le rôle d'Hillary Clinton, l'acteur Alec baldwin a endossé ce week-end le costume du candidat républicain pour parodier le grand débat télévisé du 26 septembre, dans le Late Show Saturday Night Live.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Variant Omicron : l'Afrique du Sud devrait rapidement passer les 10.000 contaminations quotidiennes

    Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

    VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

    Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

    VIDÉO - Manche : quand les Anglais assistent, consternés, à l'arrivée de centaines de migrants sur leurs côtes

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.