Etats-Unis : à J-49, tout va bien pour Donald Trump, merci pour lui

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
JOUR APRES JOUR – Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu ce mardi 20 septembre : l'embellie dont Donald Trump bénéficie dans les sondages, à l'heure où la campagne s'oriente sur ses thèmes fétiches de la sécurité et de l'immigration.

Le fait du jour : Donald Trump en pleine ascension 

A l’issue d’un week-end marqué par l'attentat de Manhattan et la découverte de plusieurs bombes dans l'Etat voisin du New Jersey, la menace terroriste a fait une entrée fracassante dans la course à la Maison-Blanche. Une thématique grâce à  laquelle Donald Trump pourrait engranger des voix, lui qui a fait de l’angoisse sécuritaire un sujet fétiche. Sujet qu’il associe désormais à l’immigration : "Nous allons devoir être très durs", a réagi le candidat sur Fox News  lundi. "Nous avons été faibles, notre pays a été faible. Nous avons  laissé entrer des dizaines de milliers de personnes", a-t-il ajouté, prédisant  que "cela va peut-être se produire de plus en plus dans tout le pays". 


Un pays dans lequel il est plus que jamais au coude-à-coude avec sa rivale : sur l’ensemble des sondages effectués depuis le malaise d’Hillary Clinton, le magnat de l’immobilier a engrangé entre 3 et 7 points de plus, selon RealClearPolitics. Une enquête publiée lundi par le LA Times en témoigne : il serait à 48% contre 41% pour Hillary Clinton. 



Vidéo ci-dessous : à qui profite les explosions de New York ? 

En vidéo

Explosions à New York : à qui profite le crime ?

Une polémique : Gary Johnson se prend – encore – les pieds dans le plat


Dans son programme présidentiel, le candidat libertarien plaide notamment pour une légalisation des drogues. Celui qui n’a jamais caché avoir fumé du cannabis en aurait-il abusé ce week-end ? Sur CNN, il a estimé que l’explosion d’une bombe à New York et que l’attaque à l’arme blanche dans le Minnesota n’avaient "blessé personne". Sauf qu’en réalité, 38 passants ont été touchés. Et ce n'est pas à sa première boulette : la semaine dernière, il s’était distingué par sa méconnaissance d’Alep, ville meurtrie de Syrie. 


Vidéo ci-dessous : la petite phrase de Gary Johnson sur CNN

Un personnage : Donald Trump Jr

Comme son père, Donald Trump Jr. a le goût de la polémique. Via son compte Twitter, le fils du candidat républicain à la présidentielle américaine a comparé lundi les réfugiés syriens à des Skittles (petits bonbons aux fruits, ndlr) empoisonnés.


A lire à ce se sujet  : le fils de Donald Trump compare les réfugiés à des bonbons empoisonnés


Un chiffre : 5%

C’est l’avance d’Hillary Clinton sur son rival auprès de la jeunesse, une frange de la société qui est de moins en moins emballée par la candidate démocrate. En août, elle avait, chez les 18-34 ans, 24 points d'avance sur Donald Trump, dans une course à quatre candidats. En  septembre, elle n'en a plus que 5 (31% contre 26%, sondage Quinnipiac). Le vote des jeunes s'éparpille désormais entre Hillary Clinton (31%), Donald  Trump (26%), le candidat libertarien Gary Johnson, passé de 16% en août à 29%  en septembre, et la candidate du parti des verts Jill Stein (15%), selon cette enquête. Près de deux jeunes sur trois (62%) se disent prêts à voter pour un  candidat autre que démocrate ou républicain.

Lire aussi

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La candidature de Hillary Clinton

Plus d'articles

Lire et commenter