Etats-Unis : à J-59, Hillary parle enfin (aux journalistes)

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016

JOUR APRES JOUR – Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu ce vendredi 9 septembre : la conférence de presse d'Hillary Clinton, qui vient mettre fin à plusieurs mois de silence.

Le fait du jour : Hillary Clinton face à la presse

Sur le tarmac de l'aéroport de White Plains, Hillary Clinton a renoué jeudi avec une pratique ancienne qu'elle semblait avoir oublié : la conférence de presse. Devant son avion frappé d'un immense "H" traversé d'une flèche  (le logo de sa campagne), elle a dénoncé les propos "effrayants" de son rival républicain et déroulé sa vision de la lutte contre le terrorisme. Elle a aussi plaisanté, échangé, et accepté une ultime question au moment de se diriger vers la passerelle. Rien d'extraordinaire a priori. Mais dans le cas de la candidate démocrate, la démarche a pris un relief particulier : sa dernière conférence de presse remontait au... 5 décembre 2015.

L’homme du jour : Luis Videgaray

Souvenez-vous : la semaine dernière, Donad Trump s’était offert une visite express au Mexique. L’occasion de rencontrer le président Enrique Peña Nieto, mais aussi de s’attirer les foudres des Mexicains en réaffirmant sa volonté d’ériger un mur anti-immigrés entre les deux pays. Le mécontentement populaire ne semble pas retomber puisque l'un de ses plus proches confidents, Luis Videgaray, ministre des Finances, a dû démissionner après avoir été présenté dans les médias comme le chef d'orchestre de la venue du candidat. Donald Trump s'est aussitôt fait un plaisir de déclarer à quel point le départ de M. Videgaray était la preuve du succès de son déplacement du 31 août : "Si vous regardez ce qui se passe, les conséquences aujourd'hui, les gens qui ont organisé le voyage au Mexique ont dû quitter le gouvernement. Cela montre comme nous avons bien réussi".

Un tweet : Alex Pouschkov apprécie Donald Trump

Le républicain séduit la Russie. Il faut dire qu’il affiche depuis des mois sa sympathie pour Vladimir Poutine. Mais il a franchi un nouveau pas cette semaine en louant avec force et insistance les qualités de dirigeant du président russe, supérieures à celle de Barack Obama. A la Douma, chambre basse du Parlement russe, certains députés affichent sans détour leur soutien au candidat républicain, comme le président de la commission des Affaires étrangères, Alexeï Pouchkov.

"Trump nous promet une ‘très très bonne relation’. Clinton nous en garantit une très très mauvaise. La différence se voit, même sans jumelles", a-t-il écrit jeudi sur Twitter.

Une vidéo : le dernier clip d'Hillary Clinton

Donald Trump serait-il dangereux ? C’est ce que cherche à démontrer le camp démocrate dans sa dernière vidéo. Intitulée "I Love War", elle dépeint le candidat en fanatique des armes, prêt à en découdre avec le groupe Etat islamique et addict au nucléaire.

Lire aussi

    En vidéo

    Hillary Clinton et Donald Trump, les trois questions les plus posées sur Google

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter