Etats-Unis : à J-61, Trump considère que "la France n'est plus la France"

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016

JOUR APRES JOUR – Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu ce mercredi 7 septembre : la violente diatribe du candidat républicain qui, une nouvelle fois, s'en est pris à la France au cours d'un meeting.

Le fait du jour : Clinton et Trump sortent l’artillerie lourde

"Démagogue" au "tempérament inapte" d’un côté, "un désastre" de l’autre : Hillary Clinton et Donald Trump ont multiplié les attaques mardi. Le magnat de l’immobilier a notamment dénoncé la "stupidité des décisions" de sa rivale quand elle dirigeait la diplomatie du président Barack Obama, qui a contribué selon lui à l'émergence du groupe Etat islamique. Hillary Clinton a quant à elle appelé son rival à rendre publique sa déclaration de revenus, une tradition respectée d'habitude par tous les candidats à la présidentielle.

La phrase : "La France n’est plus la France"

En campagne en Caroline du Nord, Donald Trump s'en est une nouvelle fois pris à la France. Et ce, en s'appuyant sur une discussion avec ses proches : "J'ai des amis qui vont en France chaque année. Ils adorent ce pays. Je leur ai demandé : et cette année, comment ça s'est passé ? Ils m'ont répondu : 'on ne va plus en France. La France n'est plus la France'". Une nouvelle sortie qui n'est pas sans rappeler ses propos dans Valeurs Actuelles en février, quand il avait affirmé que "Paris n'était plus ce qu'il était".

VIDEO. La déclaration de Trump sur la France

En vidéo

Crise des réfugiés : "La France n'est plus la France", selon Donald Trump

Un chiffre : 42%

C’est le score de Donald Trump dans le dernier sondage de CNN, réalisé entre le 1er et le 4 septembre. Le républicain dépasse ainsi la démocrate de deux points (45% des électeurs voteraient pour Trump, 43% pour Clinton). Plus surprenant, le populiste  est jugé plus honnête et digne de confiance que la démocrate (50% contre 35%), empêtrée dans l'affaire de ses emails.

Un tweet : "Que se passe-t-il ?"

C’est le commentaire du candidat républicain, réagissant à la grosse toux dont a été victime Hillary Clinton lundi en plein meeting. Selon le milliardaire qui insinue depuis plusieurs semaines que sa rivale a des problèmes de santé, les médias n’ont "jamais couvert l'énorme attaque de toux d'Hillary alors que c'est l'info numéro 1" sur les réseaux sociaux

Lire aussi

    Et aussi

    Lire et commenter