Etats-Unis : à J-8, Donald Trump inspire les sculpteurs de citrouilles d’Halloween

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
JOUR APRÈS JOUR - Petites phrases assassines, embellie dans les sondages, meetings ou image insolite… Jusqu'au vote des électeurs le 8 novembre prochain, LCI vous propose chaque matin un compte-rendu de la campagne américaine. Au menu de ce lundi notamment : la mode des "Trumpkins", les citrouilles à l'effigie de Donald Trump, pour Halloween.

Le fait du jour : les sondages se resserrent dans la dernière ligne droite

Les sondages se resserrent, à huit jours de l'élection présidentielle américaine, tandis que les démocrates restent vent debout contre le directeur du FBI qui a électrisé la campagne en relançant l'affaire des emails d'Hillary Clinton. L'ancienne Première dame, toujours donnée favorite, est retournée dimanche faire campagne en Floride, Etat-clé particulièrement important dans la course à la Maison Blanche, et où son avance s'est évaporée. Elle y est désormais donnée à égalité avec Donald Trump selon la moyenne des sondages, après une nouvelle enquête d'opinion publiée dimanche accordant à son adversaire républicain 46% des intentions de vote contre 42% pour elle (New York Times Upshot/Siena College).

Lire aussi

L'avance de l'ex-secrétaire d'Etat s'est aussi légèrement tassée au niveau national, reculant désormais à 45% des intentions de vote contre 41,6% pour Donald Trump, selon la moyenne des récents sondages. Dans ce contexte, le camp Clinton a continué dimanche à tirer à boulets rouges sur le directeur du FBI James Comey, qui avait créé la stupeur vendredi en annonçant la relance de l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton. 

En vidéo

Révélations du FBI : Clinton doute pendant que Trump surfe sur la vague

Une phrase : "Quand on vous renverse, ce qui compte c'est si vous vous relevez"

Hillary Clinton, dimanche soir dans l’Ohio.


Un personnage : Jaime Martinez Veloz

Ce Mexicain a annoncé dimanche avoir porté plainte contre Donald Trump. En cause : une fraude fiscale découlant de sa participation à un projet immobilier qui n'a jamais vu le jour au Mexique. "M. Trump n'a pas payé un seul peso au fisc mexicain pour l'achat-vente et les revenus tirés de la vente anticipée" du complexe "Trump Ocean Resort Baja Mexico", a accusé Jaime Martinez Veloz. Ce commissaire pour le dialogue avec les peuples indigènes du Mexique dit avoir déposé une plainte à titre personnel pour cette affaire qui remonte à 2006 : cette année-là, la société Irongate Capital Partners, basée à Los Angeles, a démarré la prévente d'appartements de luxe et d'un hôtel qu'elle disait vouloir construire en bord de mer, avec Donald Trump. Le milliardaire américain et sa fille Ivanka se sont même fendus d'une vidéo promotionnelle. Selon le texte de la plainte, les ventes ont connu un franc succès, mais le fisc mexicain n'aurait jamais été tenu au courant d'aucune transaction. Puis, en 2009, la presse a annoncé que les travaux n'avaient jamais commencé. Donald Trump s'est alors dissocié du projet, affirmant qu'il n'avait fait que prêter son nom, ce qui n'a pas empêché des acheteurs s'étant sentis floués de porter plainte contre lui.


Un hashtag : #trumpkin

Le candidat républicain est décidément une source d’inspiration intarissable pour les réseaux sociaux. Halloween oblige, de nombreux internautes se sont inspirés de Donald Trump pour élaborer leur citrouille…

Lire aussi

Et aussi

Lire et commenter