États-Unis : l'embarrassant témoignage enterré d'une maîtresse supposée de Trump

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

ÉLECTIONS US - Selon le "Wall Street Journal", le tabloïd "National Enquirer" aurait acheté l'exclusivité du témoignage d'une ancienne playmate sur une liaison qu'elle aurait eue en 2006 avec Donald Trump, avant d'enterrer l'histoire sans rien publier.

À moins de 72 heures de l'ouverture des bureaux de vote aux États-Unis, les scandales qui continuent d'émailler la campagne auront-ils un impact sur le choix des électeurs ? Une nouvelle affaire concernant une maîtresse supposée de Donald Trump aurait pu faire beaucoup de bruit... si toutefois elle avait été publiée.

Selon le Wall Street Journal, le tabloïd National Enquirer aurait, en effet, acheté pour 150.000 $ (134.000 euros) l'exclusivité du témoignage d'une ancienne mannequin de Playboy, Karen McDougal, sur une liaison qu'elle aurait eue en 2006 avec Trump, avant d'enterrer l'histoire. On appelle ça aux États-Unis, le "Catch and Kill" ("attraper et tuer"), une tactique bien connue des tabloïds pour éviter que d'autres médias ne s'accaparent l'information.

Le président du National Enquirer ami de longue date de Donald Trump

Karen McDougal, qui était Playmate de l'année en 1998, affirme avoir eu une relation avec Donald Trump pendant environ 10 mois entre 2006 et 2007, soit à peine un an après qu'il ait épousé sa femme actuelle, Melania Trump.

Ces révélations auraient pu mettre en péril la candidature de Donald Trump à la présidence des États-Unis. Mais, indique le Wall Street Journal, le National Enquirer, propriété du groupe American Media, dont le directeur, David J. Pecker, est un ami de longue date de Donald Trump, n'a jamais publié cette histoire compromettante de Karen McDougal. Et pour cause.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter