Donald Trump dénonce des "manifestants professionnels poussés par les médias"

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

RÉACTION - Face aux milliers de personnes qui manifestent dans plusieurs villes des Etats-Unis depuis son élection à la Maison-Blanche, Donald Trump a réagi en les qualifiant de "professionnels" de la manifestation, "poussés par les médias".

Le Donald Trump calme et mesuré n’aura duré qu’un court instant. Après deux jours passés à adoucir ses déclarations, en félicitant Hillary Clinton ou en louant le travail accompli par Barack Obama, Donald Trump est sorti de sa réserve sur Twitter. Il s’en est pris aux manifestants qui se regroupent dans les rues de plusieurs villes américaines pour protester contre son élection. Le 45e président des Etats-Unis les qualifie de "manifestants professionnels, poussés par les médias". "C’est très injuste", a conclu le républicain dans son message.

La journée de jeudi a une nouvelle fois été marquée par des rassemblements dans certaines villes du pays. Quelques milliers de personnes, essentiellement des étudiants, qui refusent toujours la victoire de Donald Trump. Jamais plus de quelques milliers et souvent des centaines, ils brandissent des pancartes "Not my President (Pas mon président)" en récitant les slogans. "Donald Trump n’est qu’un raciste. Il attaque tous les immigrants, tous les musulmans", explique une jeune fille de 18 ans à San Francisco. "J’ai vu tous mes camarades de classe pleurer hier".

Lire aussi

À Portland, drapeaux américains brûlés et vitres brisées

Sur le campus de l’université UCLA à Los Angeles, où les premiers rassemblements ont eu lieu, certains refusent toujours le résultat du scrutin. "Au début, j’ai accepté son élection, mais quand j’ai vu le discours où Hillary (Clinton) reconnaît sa défaite, je ne pouvais m’arrêter de pleurer", raconte une étudiante. Le maire de la ville, Eric Garcetti, a salué ces rassemblements, en appelant les protestataires à ne rien vandaliser. À Portland, certains d’entre eux bloquent la circulation sur les routes et brûlent le drapeau américain. La police a même qualifié les manifestations "d’émeutes", après les premières destructions de voitures.

En vidéo

JT 20H - Ils n’ont pas accepté : les images des manifestations anti-Trump

Lire aussi

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter