George R.R. Martin sur l'élection de Donald Trump : "Winter is coming. Je vous l'avais dit"

ÉLECTION AMÉRICAINE 2016
GAME OF TRUMP - Quelques heures après l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, George R.R. Martin, l'auteur de la saga littéraire du "Trône de Fer", a écrit un poste sur son blog personnel, rappelant à tous qu'il avait prévenu depuis longtemps la fameuse arrivée de l'hiver.

Donald Trump est-il une aussi grande menace que les Marcheurs Blancs ? A en croire George R.R. Martin, oui. En 1996 sortait A Game of Thrones, le premier volume de la saga littéraire Le Trône de Fer (ou A Song of Ice and Fire, en version originale), dans lequel des familles s'affrontent pour prendre le pouvoir à Westeros. Dont les Stark, qui vivent au nord du continent, à Winterfell et dont l'une des répliques favorites est "Winter is Coming" (l'hiver arrive).


Trois mots qui sont vite devenus cultes chez les fans des romans, puis de la série. Trois mots qui annoncent l'arrivée d'un grand danger pour l'humanité. Trois mois qui font mention de la fin du monde. Et quelques heures après la victoire de Donald Trump face à Hillary Clinton à l'élection présidentielle américaine, l'auteur a donné un nouveau sens à cette phrase, en l'arrachant à la fiction, pour l'introduire dans la réalité.

Tombée de neige orangée ?

Désabusé et dépressif, comme l'indique son "humeur actuelle", c'est sur son blog personnel que George R.R. Martin y est allé de son commentaire : "Il n'y a aucun mot pour décrire l'état dans lequel je me trouve ce matin. L'Amérique a parlé. Je pensais vraiment que nous étions meilleurs que ça. J'imagine que non. Trump est le candidat le moins qualifié parmi les présidents américains élus." 


Ajoutant, que le pire est à venir : "En janvier, il deviendra le pire président de l'histoire américaine, un joueur dangereusement instable sur la scène mondiale. Et les démocrates décimés, une minorité à la Chambre des représentants et au Sénat, n'ont pas le pouvoir de l'entraver. Au cours des quatre prochaines années, nos problèmes vont devenir bien pires. L'hiver arrive. Je vous l'avais dit."

Lire aussi

En vidéo

À Londres, plusieurs centaines de personnes réunies devant l'ambassade des États-Unis pour protester contre l'élection de Donald Trump

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter