Hillary Clinton vs Donald Trump : le duel des garde-robes

DirectLCI
STYLE - L’échéance se rapproche. En novembre, les Américains choisiront leur nouveau président de la République. Hillary Clinton et Donald Trump rêvent tous deux de succéder à Barack Obama et se livrent une lutte sans merci. Leur programme n’est clairement pas le seul critère de sélection pour les électeurs, la campagne se jouant sur tous les tableaux : vie privée, état de santé et même... look vestimentaire.

Le no fashion d’Hillary, un gage de sérieux ?

Si Michelle Obama est rapidement devenue une icône fashion, Hillary Clinton n’a jamais brillé par son style. La candidate démocrate avait bien conscience de son image "ringarde" en se lançant dans la course à la présidence, elle s’est donc entourée de professionnels en la matière, notamment Anna Wintour, rédactrice en chef de l'édition américaine du magazine Vogue. Elle l’accompagne pour les grands événements de sa campagne. C’est à elle que l’on doit notamment son ensemble blanc lors de son discours d’investiture.

Mais la papesse de la mode n’a pas pour ambition de relooker l’ancienne première dame. Hillary Clinton s’accroche à son éternel ensemble blazer/pantalon. Certains soulignent l’image de femme moderne (out le tailleur jupe) mais d’autres critiquent  son uniformité. "On est peut-être dans le no fashion, mais on est surtout dans le full control", confie Pascal Monfort, à nos confrères du Figaro. "Le tailleur pantalon, systématiquement ton sur ton, systématiquement coupé de la même façon, est devenu l'uniforme d'Hillary Clinton", analyse ce cocréateur d'un cours sur la mode et la politique à Sciences Po. "Un uniforme parle de quelqu'un de clean, de rigoureux, qui ne s'éparpille pas. Un look répétitif propre aux individus qui veulent faire passer un message fort : ‘J'ai autre chose à faire que de m'intéresser à mon dressing le matin’."


Sa touche d’originalité réside dans les couleurs. Si le bleu semble sa couleur favorite, elle pioche également dans les couleurs vives comme le orange ou le jaune. Un moyen de se démarquer et de se faire remarquer.

Hillary Clinton et son fameux tailleur pantalon ... bleu. Un style qu'elle traîne depuis 1995!

Vêtements modestes vs luxe affiché

Côté marques, Hillary Clinton a fait le choix de la sobriété : américaines uniquement, et peu coûteuses. A l’image de François Hollande qui s’amusait à réutiliser son slogan de campagne pour expliquer son style ("Moi président de la République, je choisis mes costumes") et se "vante" de s'habiller à un prix raisonnable, la candidate démocrate cherche à se montrer proche des citoyens. 


A l’inverse, son rival affiche sa richesse de manière ostentatoire : ses costumes coûtent au minimum 5 000 dollars chacun. Une manière de coller à son image de self-made man couronné de succès et de montrer qu’il est fier de sa réussite financière.


Un point les rassemble cependant : Donal Trump, tout comme Hillary Clinton, aime la couleur. Mais pas de costumes orange pour le candidat républicain, il opte plutôt pour une cravate flashy : du rouge, principalement, et parfois du bleu, aux couleurs du drapeau américain. Un style répétitif mais efficace, le rouge étant également assimilé à l’idée de puissance. 


Cette cravate est devenue la signature du chef d’entreprise depuis qu’il a abandonné sa traditionnelle casquette. Donald Trump serait-il devenu sérieux ? 

Le candidat républicain se permet parfois une pointe d'originalité en osant les rayures !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter