Manifs anti-Trump : la police de Portland parle d'"émeutes", 26 arrestations

Manifs anti-Trump : la police de Portland parle d'"émeutes", 26 arrestations
ÉLECTION AMÉRICAINE 2016

VANDALISME – La manifestation anti-Trump a dégénéré dans la ville de Portland jeudi soir, poussant la police à qualifier le rassemblement "d’émeutes".

Drapeaux américains brûlés, vitrines de magasins fracassées et voitures détruites, les manifestations contre l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche sont en train de prendre un mauvais tour à Portland. Dans la capitale de l’Oregon, située au nord-ouest du pays, la chaîne de télévision ABC News a même fait part de "conducteurs attaqués" par les manifestants. Une information confirmée par la police.

Lire aussi

    Face à ces violences et alors que les forces de l'ordre commencent à être prises pour cible par des jets de projectiles, le rassemblement a été qualifié d'émeutes par la police. "La foule a été avertie", précise un tweet.

    La police a par la suite précisé avoir procédé à 26 arrestations.

    Armés de battes de baseball et de bâtons, des "émeutiers" sont entrés dans une concession automobile pour exploser les vitres des voitures parquées là. Le média local KATU News rapporte même qu'une conductrice a aspergé les manifestants de lessive, avant de se faire subtiliser ses clefs de voiture, jetées ensuite par-dessus un pont.

    Toute l'info sur

    La présidence Donald Trump

    Si les manifestations dans les autres villes du pays se passent pour le moment de façon pacifique, la police commence à s'équiper pour faire face à tout regain de tension.

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

      "Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

      EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

      Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

      Provocations d'Erdogan, manifs hostiles... après un nouveau dimanche tendu, la France hausse le ton

      Lire et commenter

      Alertes

      Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent