Élections américaines : le CAC 40 et les bourses dévissent après la victoire de Donald Trump

PANIQUE – L'ensemble des marchés financiers mondiaux a dévissé à fur et à mesure que la victoire de Donald Trump s'est précisée puis a été officialisée. A Paris, le CAC 40 a ouvert sur une baisse de près de 3%.

Les bourses du monde entier frémissent. À mesure que tombaient les résultats du face-à-face présidentiel américain entre Donald Trump et Hillary Clinton, les marchés financiers asiatiques ont trébuché ce mercredi matin par crainte de voir le milliardaire remporter la course à la Maison-Blanche. En Europe, les bourses, qui ont ouvert au moment de l'officialisation de la victoire du magnat de l'immobilier et de son discours, ont également ouvert en forte baisse.


Le CAC 40 a ainsi démarré la journée en baisse de 2,83%, pendant qu'à Francfort, le Dax a commencé la séance sur un plongeon de 2,87%.  Au Royaume-Uni, la Bourse de Londres chutait quant à elle de près de 5% sur les  marchés à terme.


À la Bourse de Tokyo, le Nikkei avait démarré en hausse de 0,64%, faisant le pari d'une victoire de Hillary Clinton. Mais il s'est rapidement fait hésitant avant de dévisser tout bonnement. À la clôture, l’indice star japonais dégringolait ainsi de 5,36%. Même chose à Hong-Kong, avec une perte de plus de 3% et à Sydney (-2%).


Aux Etats-Unis, les contrats à terme sur les deux principaux indices du  marché - qui reflètent le sentiment des investisseurs pour l'avenir - décrochaient aussi, de plus de 4%.

Lire aussi

Un séisme comme le Brexit ?

La fébrilité était aussi de mise du côté des devises : le dollar montait à 105,47 yens avant  de décrocher à 101,3 yens. Idem face à l'euro qui grimpait à 1,1287 dollar, contre 1,0989 dollar auparavant. 


Mais c'est la monnaie mexicaine, baromètre de l'opinion des marchés ces dernières semaines sur l'issue du scrutin américain, qui a le plus dévissé, tombant en fin de matinée à Tokyo à 20,7431 pesos (contre 18,1634 pesos un peu plus tôt) pour un dollar. Son plus bas niveau historique, correspondant à un plongeon de 14%.

Lire aussi

"Pour la seconde fois cette année, il semble que les marchés aient livré de mauvais pronostics. En juin, ils avaient tablé sur un maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne, cette fois ils pariaient sur une issue favorable avec la victoire de Clinton, et ils ont peut-être eu tort", a réagi un analyste de chez Oanda, faisant le lien entre l’élection américaine et le référendum sur le Brexit. 

Lire aussi

Lire aussi

En vidéo

Quand Donald Trump s'assure que sa femme Melania a bien voté pour lui

En vidéo

Bernie Sanders, l'ancien adversaire d'Hillary Clinton, a voté dans le Vermont

En vidéo

Les marchés financiers en baisse car Donald Trump "n'est pas un homme politique", selon un économiste de Saxo Banque

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter